REFLEXION

Ahmed Ouyahia demande à ses ministres d’accélérer les dossiers urgents

PAS DE NOUVEAU GOUVERNEMENT AVANT LE 15 JUILLET

La démission du gouvernement, évoquée régulièrement par la presse depuis l'élection de la nouvelle Assemblée nationale n’est pour demain. Des sources évoqués par TSA rapportent, qu’il n y’ aura pas de changement avant le 15 juillet. Il faut attendre que les épreuves du bac et les festivités du 5 Juillet passent pour procéder probablement à un changement de l’équipe gouvernementale.



Ahmed Ouyahia demande à ses ministres d’accélérer les dossiers urgents
Ainsi le premier ministre reprend en force ses activités et vient de charger ses ministres pour accélérer  les dossiers urgents. Le Premier ministre présidera une réunion du Conseil national de l’investissement (CNI) qui sera consacré au dossier d’investissement d’Arcelor Mittal Annaba. La filiale algérienne du géant mondial de l’acier a signé en avril dernier avec la Banque extérieure d’Algérie (BEA) une convention de financement de son plan de développement d’un montant de 14 milliards de dinars. Le CNI écoutera deux communications portant régularisation des décisions d’octroi d’avantage délivrées par l’Andi à des entreprises publiques et à des investisseurs privés nationaux. Le CNI examinera aussi la demande de prorogation de la durée de la phase de réalisation d’un centre de service logistique aux entreprises pétrolières de la société Redmed à Adrar.M. Ouyahia, qui présidera une autre réunion du Comité des participations de l’État jeudi, a demandé à ses ministres, dans une note, d’accélérer l’examen des dossiers urgents, selon la même source. « Nous avons tenu un conseil interministériel la semaine  passée pour examiner le drame de Tlemcen .Durant la campagne électorale des législatives du 10 mai, les activités des ministres étaient limitées à la gestion des affaires courantes du pays. Alors qu’un nouveau gouvernement est attendu dans la foulée des législatives du 10 mai, l’Exécutif reprend en main la gestion des affaires du pays.

Riad
Mardi 5 Juin 2012 - 10:39
Lu 486 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Hamzaoui Benchohra le 06/06/2012 00:12
Tiaret
Sauvez – nous ou noyez – nous Ouyahia
Par Hamzaoui Benchohra
Nous venons d’apprendre de sources proches du rassemblement national démocratique a tenu une rencontre des cadres locaux avant le conseil national prévu avant-hier jeudi à Alger. L’ensemble des membres du bureau de wilaya ainsi les coordinateurs communaux ont été invités à ce rendez – vous pour l’évaluation des résultats législatives du 10 mai dont la formation dirigé par le sénateur Boualem qui a obtenu deux sièges provisoirement avec une cueillette de 11.265 voix ramassées a travers les 247 centres de vote soit une moyenne de 8 fameuses vois (huit) par bureau. La nouvelle équipe dirigeante recrutée quelques jours avant le dépôt des candidatures reviendra ainsi sur la panoplie des étapes qui ont conduit le parti au fond du gouffre. Le comble le doyen des partis FLN ayant obtenu neuf sièges sur les onze , vient de se voir attribuer les deux autres suite a un recours fondé déposé par le duo chargé de la compagne Benahmed Baghdad – Abd! El hadi Mohamed.
Cette annonce met fin au rêve a la tête de liste Kacem Ahmed directeur d’école et Mechkour Nebia archiviste au centre universitaire qui se sont vus retirer leurs tickets pour le parlement. Ainsi ajoutent les mêmes sources que le retour en force des fondateurs du RND écartés auparavant et remplacés par des parachutés à l’image du trio en tête de la liste ficelée par le responsable local. Ce dernier selon les observateurs ayant échoué dans sa mission lors de ce grand événement risque de se faire remplacer lors du conseil national nous dira un militant du parti. Au menu de l’ordre du jour figure l’avenir de la seconde tendance politique au parlement, les préparatifs pour les élections locales (APW – APC) nous dira le chargé de l’organique Hier a peine le chef de file a annoncé la récupération des deux sièges pour boucler la boucle avec 11 / 11 sièges ne laisse aucune chance aux militants du RND et aux autres 38 partis en lice
Durant la même journée, plusieurs membres ont tenu un sit – in devant le bureau de wilaya, et ce en signe de contestation pour récupérer les clés sans résistance et demandent le départ immédiat du coordinateur. Selon eux les trois candidats de la liste n’ont même pas un niveau secondaire, ils ne sont donc pas à la hauteur pour être à la hauteur pour être au parlement déclare Mme Haroual Asmaa, quant a son maître Mohamed qui a préféré ranger ses instruments de musique et s’installe a coté de Chérif Rahmani à Djelfa. Cette marginalisation et ce marchandage ont poussé aussi à Zarzi l’enfant prodigue du feu Boutouiga de rejoindre un nouveau parti avec la réussite de 3.745 voix récoltées à Frenda. Et à sougueur l’homme fort du RND ; le bâtonnier ! Ghoul se positionne en seconde place au parti de Gharmoul le MNL et rafle plus de 3.000 voix avec son compagnon le RNDistes Bamer (Mahdia) .Et à Rahouia la robe noire Mechri a préféré aussi de rejoindre l’aile de Amara Benyounes et quitte la scène politique avec une cueillette de 3.123 voix. Quant à Belhocine Slimane se voit aussi marginalisé par son proche Boualem et bien positionné à la dernière a préféré de rejoindre l’autre toit de cheikh Sahraoui pour occuper le poste comme directeur de compagne. Cette liste contestée avant la compagne a laissé un vide a travers les communes gérées par le parti de l’ex gouverneur Ouyahia au nombre de 22 sur les 42 que compte la wilaya de Tiaret. Pour revenir a la synthèse des résultats figure aussi le fief des nationalistes Ksar chellala dont le RND a raflé quelques bûchettes nous dira le vieux routier Djaffi qui dénonce <> et du à la chute libre du parti. Deux blouses blanches connus par un parcours honorable à l’image du Docteur Wahrani Khaled (trois mandats consécutives à l’APW – directeur d’une clinique privée) se voit trahi et sa place remise en guise de récompense a une tête de liste qui a mené le RND à genoux et perd toutes les chances à Tiaret.
Pour la seconde figure de la région Kaili Nadjat , se découvre une seule et unique passion <> avec un CV rare , obtention du BAC en 1979 avec mention très bien , diplôme d’étude médicale spécialisée ( DEMS en 1990 ), nomination comme assistance en médecine légale à Tiaret depuis mai 1990, nomination comme experte assermentée aux pr! és des tribunaux ( Tiaret – Tissemsilt ) en 1992, nomination comme médecin sans frontières et chef d’unité en 2004 , médecin spécialiste principale en médecine légale en 2008 , avec une panoplie de formations sur la médicine légale ( magistrats et corps de sécurité – déontologie a travers les établissements de formations , une femme décorée a maintes reprises lors des manifestations a travers le sol de l’Algérie . Une légende de la médecine a été surpris par sa position lors des élections législatives dont la représente d
e la gent féminine a été confiée a une archiviste dans un centre universitaire. Quant a la fille de Alliane, le doyen des scouts musulmans a connu le même sort malgré une soixantaine de médailles décorent les murs de sa permanence. La chute libre d’un géant à Tiaret dont les sans niveaux sont responsables et avec le retour de cette armada de figures emblématiques le RND réussira de sauver les meubles en attendant la s! évère correction d’Ahmed Ouyahia nous dira un militant. Cette chute libre de la seconde tendance politique du pays a poussé au cours de cette semaine la mobilisation des 133 élus (APC – APC) , les membres des bureaux ( National , wilaya et communaux d’interpeller le secrétaire général Ahmed Ouyahia par le biais d’une requête afin de mettre de l’ordre avant les élections locales . A Tiaret nous venons d’apprendre de sources proches du parti quelques indiscrétions révèlent que d’autres militants se sont joints au camp des signataires de la pétition tels Guennoun , Ouahrani Khaled, Bochiba Zohra , Djafi Toumi , Belhocine Slimane et Bekhaled lakhdar quant aux membres Mercredi passé, à Tiaret , une cinquantaine de cadres militants du RND ont lancé officiellement un « appel » lit –on sur le communiqué , les initiateurs ce mouvement , placé sous le slogan «Rendre le RND à ses militants», imputent «la déroute» du marchandage du coordinateur Boualem Boualem , notamment après le score dérisoire obtenu lors des législatives du 10 mai par le RND. Le plus grave sur les 238.999 voix exprimés, les candidats choisis au nombre de 15 ont réussi de rafler chacun un contenu de 400 voix .Dans une déclaration virulente à l’issue de leur réunion, les signataires a leur tête le chef de file Ouahrani Khaled qui est resté toujours fidèle au parti expliquent cette «dégringolade» par une «gestion chaotique, hasardeuse et antidémocratique du parti». « Accusent le coordinateur de la faillite et s’interrogent comment peut – il conduire démocratiquement un mouvement démocratique en l’occurrence le RND ?», se sont interrogés les ténors, accusant le numéro un local d’avoir failli sur toute la ligne et d’avoir «une ambition déraisonnable et démesurée de rester toujours chef». Par cet acte souhaite le groupe soudé «un changement» et pour ce faire, il appelle ! à « la désignation d’un intérimaire pour mettre de l’ordre et prêt à tous les combats lors des prochaines élections en cas du départ du coordinateur ».Comme prévue une rencontre la veille du conseil national , il sera question de l’ évaluation des résultats des élections législatives , l’examen du cadre réglementaire et juridique dans lequel s’est déroulé le scrutin et l’introduction de changements dans l’organisation du parti, que ce soit au niveau de wilaya ou celui des communes », estime-t-on.
Hamzaoui Benchohra

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+