REFLEXION

Ahmed Ouyahia : "Je dérange !"

IL A LAISSE ENTENDRE QU’IL ETAIT PRET A QUITTER LE GOUVERNEMENT

Ahmed Ouyahia en est convaincu : il dérange. « Je dérange ! », a dit le patron du RND, lors d’une conférence de presse organisée ce samedi 2 juin au siège de son parti à Ben Aknoun, à Alger. Qui dérange t il ?



Ahmed Ouyahia : "Je dérange !"
Ouyahia refuse de désigner clairement ces parties qu’il « dérange ». Mais tout au long de son intervention, il a distillé quelques indices. Ahmed Ouyahia rappelle « (qu’il) n’est pas et ne sera pas un homme de compromis et d’image ». Une qualité qui dérange beaucoup, a t il laissé entendre. Malgré l’insistance des journalistes, Ouyahia  ne précisera pas qui est dérangé par cet aspect de sa personnalité. Ouyahia  dérange t il des parties au sein du système ? À toutes ces questions, Ouyahia  répond en reprenant une phrase qu’il a déjà prononcée dans le passé : « la présidentielle est une rencontre entre un homme et son destin ». Sans donner d’indications sur ses intentions pour 2014. Ahmed Ouyahia a laissé entendre qu’il était prêt à quitter le gouvernement. « Croyez moi, le gouvernement n’est pas  un paradis », a t il dit, expliquant le retard enregistré dans la démission du gouvernement par « des raisons objectives » liées notamment à la préparation du baccalauréat et à l’organisation du marché. C’est le président qui  va arrêter la date de la démission, selon Ouyahia. Avant de rappeler que, selon la Constitution, « la décision  finale (concernant le gouvernement) revient au président de la République ».

L’argent commande en Algérie
Ahmed Ouyahia s’est montré très sévère à l’égard du « lobby des conteneurs ». Ces groupes qui, selon lui, transfèrent l‘argent du pétrole à Paris et Shanghai et qui ont créé un "Dubai" dans chaque coin du pays, en allusion aux marchés de gros implantés un peu partout. « J’ai mal pour mon pays », a t il dit. Il a fait part de l’échec du gouvernement dans son incapacité à empêcher l’argent mafieux de commander en Algérie, précisant toutefois que l’échec, comme la responsabilité est « collective ». « L’argent commande en Algérie, il commence à gouverner et à devenir un argent mafieux », a-t-il dit, relevant qu’il s’exprimait en tant que secrétaire général, mais aussi en tant que Premier Ministre, estimant que cela a été fait sous l’impulsion de cercles mafieux.M. Ouyahia a, à ce titre, reconnu « l’échec du gouvernement », mais a toutefois estimé que « c’est un échec collectif », et que « la responsabilité est collective ». Comprendre que le RND n’est pas seul responsable dans cet échec qu’il partage également avec le FLN et le MSP, les deux autres partis de l’alliance présidentielle.

Ismain
Dimanche 3 Juin 2012 - 10:29
Lu 737 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par azzedin le 04/06/2012 21:39
SYSTEMATISATION DU SYSTEME Ou ya ya
Subtilement, comme à son accoutumé , exception faite cette fois , point aphorisme populaire de Loubia et homus , point de glorification, l’apologie ou le procès d’intention d’un échec annoncé, dans une déclaration solennelle dont le timing et le contenu Méritent méditation. Quelle mouche auras t’elle pu piquer notre imperturbable premier ministre pour :
Primo : reconnaitre échec de sa politique économique.
Secundo : Parler du système ésotérique et occulte qui disposerait du vrai règne de la cagnotte monétaire nationale, enfin en d’autre terme (Sonatrach).
Tercio : Quelle crânerie suicidaire, Oser défier l’occulte Système criarde en pareilles circonstances ?
Pour le commun des mortels , de part le fait que notre premier ministre , pour une fois , heureux que nous sommes ,nous à épargné ses M’hajiaths de grandes mères , tambourine l’échec de sa politique économique menée depuis plus de deux (2) décennies que nous devons édulcorer à notre tour et à notre manière de couleur tangentielle d’un noir corbeau inimitable et immuable durant la décennie Ouyahyanne .
Ce sentiment incongru d’une culpabilité malsonnante, me semble déconvenue, par contre méritoire quant à l’échec annoncé de sa politique économique, en essayant de nous faire avaler la grosse désinvolture de « s’est pas moi sideswila ».
Comme par hasard, son frère qui, nous ignorant par quel déconvenue, maladroitement l’a déjà livré à la potence en tirant à boulet rouge juste avant les préposés législatives, en invoquant l’échec cuisant de son frère premier Ministre mission, « vaut mieux tard que jamais ».
Hormis son stratagème, qui durant tout la démocratie préférentielle des vingt et un jours, aux quels il s’est êtes attelé sans relâche ou compromission, en sillonnant la totalité des wilayas, meeting après meeting, point de mot quant à votre bilan, sans offense à la langue de bois. Effréné que par les sondages futuristes de certains bureaux d’études payés en monnaie rutilante de son succès électoraliste.
Reconnaissez, Monsieur le premier Ministre que, durant votre prise de crachoir, vous avez menti à tout ceux qui semblaient vous écouter. Aujourd’hui, Il faut admettre, que votre déception après ce réveil cauchemardesque brutal risque fort bien de vous importer à jamais ainsi que votre parti ou gite affairisme et dérision. Heureusement que le ridicule ne tue pas dans notre Bled, Mister the prime minister !....
Mon sondage à moi ainsi que mon pronostique me font supputer que la descente aux enfers d’une bête blessée et bien amorcée après cette formidable trouvaille en snifant dans l’anti chambre de la diaspora ou système qui vous a abreuvé généreusement durant votre deux quinquennats.

Quant à moi , je vous suggère d’utiliser votre calculette ,sinon emprunter une, et nous dire simplement, combien d’argent publique a été gaspillé et dilapidé depuis votre gouvernance après les décennies que vous qualifiez de rouge et de noire, la votre je lui ai donné la tendance noir corbeau.
Il y a lieu de retenir que le peuple, retiendra et l’histoire écrira que c’est durant votre dynastie que le lobbying à fait ses lettres de noblesse. Sans énumérer l’interminable liste des scandales liés à la finance, au passe droit, à la corruption, en révisant les lois sur l’attribution des marchés, à la dilapidation du denier public etc.…..
Vous êtes, le confinement même de ce système.
Enfin l’histoire retiendra à jamais qu’au moins avant votre départ, vous avez été l’instigateur sans autres voies que celles des croisés (l’OTAN) ou la continuité dans l’échec que vous venez implicitement de reconnaitre.
Au fait, je vous prie de m’orienter, l’échec ou l’OTAN ? Je serais hypocrite de vous annoncer mon choix pour l’OTAN, j’arriverai inéluctablement à me consoler en fêtant en Juillet, les 50 ans d’échec, contrairement à la COREE DU SUD qui, elle aussi comme par hasard a 50 ans d’existence, quel comparatif ?
Je vous souhaite ‘ bon vent’, maintenant que je n’ai aucune appréhension à vous voire joindre le club fermé des cartésiens du Système SYSTEMATISANT, par contre je vous suggère pour la pureté de votre âme, Un best seller intitulé :
‘MOUNKIDATH EL WOUDOU.’

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+