REFLEXION

Ah, cette Algérie qui fait rêver les méditerranéens du Nord !



Bernard Kouchner, le ministre des Affaires Etrangère du Président Nicolas Sarkozy, d’ailleurs comme tous les autres et même Jean Pierre Chevènement qui se trouvait à Oran ces jours-ci, n’avaient pas appris que l’ethnologie est une spécialisation dans l’art et la civilisation pré-Colombienne. A chacune de leurs déclarations ces hauts responsables elle les montre comme des champions du mépris. Ils ont appris à parler de l’émigration maghrébine en Europe, du tiers-monde, ajoutant à leurs connaissances sur le serpent à Plumes, dieu adoré par les Aztèques et les Mayas, un savoir plutôt frais sur l’histoire immédiate : comme ils ne peuvent plus se spécialiser sur les coutumes des Bretons par exemple, ils préfèrent observer les autres races, celles qu’ils considèrent toujours comme inférieures, et notamment les Arabes.Car les Arabes en Europe, dérangent les gouvernements en place, ils n’ont pas su se développer, en somme, Bernard Kouchner et son président ne se cassent pas trop les méninges pour comprendre la résistibilité du colonialisme dans la misère des peuples. Et pourquoi se donneraient –ils tant de peine lorsqu’on est éthnologue issu des écoles coloniales, celles qui ne trouvaient rien de meilleur chez les peuples observés que leur exotisme et leur infériorité ?En somme, les arguments de leur colonisation mise au service des armées d’occupation comme les topographes lui exécutaient les plans de reliefs. La décolonisation a été une catastrophe pour ces peuples affirment ces responsables au service de Marianne, l’un d’eux avait bien déclaré :’’ Je pense que la France a commis une erreur en décolonisant. Après ces années, nous pouvons observer les changements. Nous trouvons qu’au Maghreb la décolonisation a eu des conséquences totalement négatives. Des dictatures se sont établies partout, les droits de l’Homme ne sont pas respectés. Au plan économique les nouveaux pays se sont lourdement endettés. Culturellement l’on n’a observé aucun progrès en matière de recherche ou d’éducation. Malheureusement la société africaine traditionnellement fondée sur le tribalisme n’est pas émancipée pour instaurer des démocraties de type occidental».S’il fallait croire ces gens du pouvoir, tous les peuples, au Maghreb seraient déjà morts et enterrés. Même Bernard Kouchner, vend la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais ce n’est pas lui qui fait courir la rumeur qui dit, que tous les Algériens nés avant 1962, ont le désir de réintégrer leur nationalité d’origine, car Kouchner ne possède pas cette insolence. Son mépris va plus loin : « Aucun dialogue positif avec les anciens du FLN qui dirige l’Algérie aujourd’hui » Parce que selon lui l’histoire marche à reculons, comme dans un roman de H.G. Wells, grâce à je ne sais quelle machine à remonter le temps. Un autre ancien ministre dira : « La décolonisation a engendré du pourri partout. Les événements d’Algérie ont été fondamentaux. Si mon plan pour l’Algérie avait été suivi, il n’y aurait pas eu l’exode d’un million de Français, et le régime dictatorial et oppressif n’aurait jamais existé ». Car selon ces messieurs dames du pouvoir de Marianne, l’Algérie vivait mieux sous le drapeau français. N’est-ce pas pour cette même dignité, acquise chèrement par les Algériens que se battent les Corses, les Bretons, les Alsaciens, les Basques, les Talibans, les Palestiniens, les Irakiens et d’autres mouvements de libération dans le Monde ?

Ben Brik
Mercredi 22 Septembre 2010 - 00:01
Lu 369 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+