REFLEXION

Agitation à loisir



Elle devait être grandiose cette université d’été, elle devait éclairer les militants et les générations futures. Elle devait être celle qui rassemble, non celle qui sème la discorde. Elle devait être aussi la nécessaire adaptation de notre justice, à la modernité, à l’efficacité, à la pérennité et la sécurité. Elle devait être la marque d’une “démocratie exemplaire”, de par l’ouverture à tous les militants du parti Etc, etc... Mais nous dit-on, le plan quinquennal 2010/2014 a eu raison de tous ces catégoriques impératifs de notre temps, d’où l’urgence décrétée in extremis, qui a permis de faire voter à la hussarde les décisions les plus improbables par des majorités aux états d’âme sans ressources. La schizophrénie politique et nostalgique continuera donc de sévir en toute sérénité et tous les autres devront attendre encore un peu avant de nous démontrer comment réagir dans des situations pareilles, mais ils devront patienter, puisque leur tour n’est pas encore arrivé. Nous ne pourrons pas, demain, nous ébahir devant des politiques qui n’ont rien à donner et s’attendre à ce qu’ils réagissent, au mépris de leur carrière, chose impensable, aussi pour ceux qui sont encore attachés aux libertés, qui se sont battus et se battent toujours contre la politique de rafistolage, ceux là peuvent repasser et attendre , car ce qui s’est passé, voici quelques jours dans les coulisses , n’est pas pour prédire d’un rassemblement du vieux parti, qui est toujours à la recherche de ses marques et qu’il ne trouvera d’ailleurs jamais. Agitée à loisir, on a voulu jouer le rassemblement et tous en rangs serrés on a posé devant les médiats, pour l’éternelle photo de famille qui n’en est pas une. Peu importe les promesses pour une sécurité absolue, une baisse de la délinquance, de la disparition de la récidive, d’un meilleur cadre de vie pour le citoyens, puisque l’heure était aux affaires. Amuser la galerie est dans le style du FLN, et voila que l’on y va pour lancer la campagne présidentielle 2012, aussi on a donc convoqué la troupe qui a écouté sans sourciller les orateurs faire toujours dans la même rhétorique politique. Les naïfs comprendront certainement jamais pourquoi toute cette mascarade, puisqu’ il est hors de question de permettre la moindre velléité d’indépendance, à ceux qui pensent pas comme eux et surtout pour ceux qui ont boycotté, l’université d’été. Aucune éclaircie salutaire pour laisser passer telle ou telle pièce d’un puzzle déjà rassemblé dans son entier, car non seulement le pire est conçu, non seulement il est écrit désormais dans ses moindres détails, mais il est annoncé à la prochaine embellie. S’il est bien une mort annoncée c’est celle d’un parti qui agonise, mais qui n’est pas conscient.

Benyahia Aek
Mardi 10 Août 2010 - 00:01
Lu 349 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+