REFLEXION

Affaire du cadavre retrouvé dans le parking à étage de M’dina Djedida

LA VICTIME A ETE VIOLEE AVANT D’ETRE TUEE



Selon des sources officielles relevant de l’Etablissement hospitalo-universitaire (EHU), 1er novembre de l’USTO, l’autopsie pratiquée sur le corps sans vie d’un jeune homme d’environ 20 ans, non identifié, retrouvé durant la soirée de mercredi à jeudi dernier, aux environs de 02h du matin, dans le parking à étage en cours de construction au niveau du quartier de M’dina Djedida, a révélé beaucoup de chose. En effet, et selon notre même interlocuteur, le médecin légiste a confirmé que le jeune homme, un sans domicile fixe et qui souffrait de problèmes mentaux, a été bel et bien tué, d’un coup fatal au niveau de la tête, qu’on lui a porté à l’aide d’une barre en fer, sachant qu’une chute mortelle n’aurait jamais fait des dégâts pareils. Par ailleurs, le médecin légiste a, aussi, détecté des traces de lutte, surtout que la victime s’était débattue pour se libérer des griffes de son agresseur, et pour preuve, le médecin légiste a retrouvé de la peau sous ses ongles, sans oublier les traces de l’asphyxie qui l’ont certainement empêchés de respirer. Notre même source nous indiquera, d’un autre côté, que le médecin légiste a trouvé des traces de viol sur le corps de la victime, ce qui affirme que le ou les agresseurs du jeune SDF ont abusé de lui sexuellement avant de le tuer. L’enquête judiciaire ouverte par les éléments de la 1ère sûreté urbaine prendra, ainsi, une toute autre tournure, et sera beaucoup plus intéressante, d’après notre source. Il est à signaler que dans la soirée de mercredi à jeudi dernier, le corps sans vie d’un jeune homme de 20 ans, non identifié, un SDF, a été retrouvé au niveau du parking à étage de M’dina Djedida. Le premier constat du médecin légiste affirme que le jeune homme avait été, soit tué par un coup fatal à la tête, soit il avait fait une chute mortelle. Le médecin légiste avait, lors de ce même constat précisé que le jeune sans domicile fixe a été victime d’une asphyxie. Sa dépouille a été acheminée vers la morgue de l’EHU, par les éléments de la protection civile, et une enquête avait été ouverte par les services de police.                                   

A.Yzidi
Dimanche 26 Février 2012 - 11:04
Lu 371 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+