REFLEXION

Abbes, un mendiant à 14 ans à Mostaganem

DES ENFANTS QUEMANDENT DANS L’ALGERIE DU PETROLE

Le phénomène n’est pas nouveau et depuis un certain temps, cela fait partie du paysage Mostaganémois. Partout, le respect des droits des enfants passe par celui de leurs parents et de leurs familles. Comment donc une Algérie sociale peut-elle se construire, sans une priorité pour les populations les plus fragiles? L’évolution de leur situation doit devenir le point de repère de nos avancées économiques, sociales et politiques.



Abbes, un mendiant à 14 ans à Mostaganem
En effet, nous avons tous été interpellés par la présence d’enfants dans les rues, les gares, les jardins, devant les magasins, les mosquées et autres endroits publics, ils sont parfois très jeunes  qui mendient ou accompagnent un adulte qui à son tour a fait  auparavant de la mendicité une profession. Une manœuvre très usitée par les mendiants qui utilisent des enfants comme appât pour attirer la pitié des passants. Abbas, fait partie de ces enfants là, il s’agit d’une famille  dont le nombre est de 6 personnes : un père chômeur, une mère au foyer et 4 enfants dont Abbas âgé de 14 ans. Habitant dans une baraque à Tidjditt, et face à la pauvreté de sa famille  Abbas  s’est retrouvé devant une grande responsabilité qu’il devait assumer malgré lui et où il est obligé d’aider son père  pour subvenir aux besoins de sa famille et nourrir ses trois petits frères. Ce jeune mineur, n’a pas trouvé mieux que la mendicité comme solution et ne s’est jamais douté des conséquences d’un tel phénomène. Abbas  a quitté l’école en 2ème année primaire et  depuis il erre chaque jour que Dieu fait dans les rues du centre ville implorant la charité des passants pour récolter quelques dinars. A croire,  le nombre des enfants mendiants se multiplie jour après jour et les autorités ne s’interrogent même pas sur les effets  que peut engendrer un tel fléau sur leur quotidien ou se demander les motifs qui ont conduit ces enfants à la mendicité, pour trouver une solution  plus adéquate pour ces enfants qui ont besoin plus que jamais d’être pris en charge par les pouvoirs publics.           

Faiza.S
Dimanche 15 Juillet 2012 - 21:52
Lu 605 fois
A LA UNE
               Partager Partager


1.Posté par 505 sr le 16/07/2012 15:59
a bon il y a des mendiants a mosta ,le maire dernierement nous disait que tout va bien.
il fait partie de ceux qui devront rendre des comptes devant dieu tout puissant.MR LE MAIRE si vous lisez cela,sachez que si il y a des mendiants dans votre ville , vous avez votre part de responsabilité,ou si vous vous sentez incapable ,démissionné et laisser la place a un autre bon a rien peut etre pensera t il aux mendiant .

2.Posté par hammadi le 13/08/2012 12:12
A qui est la faute surement pas la sienne ou celle de ses parents car qui voudrait se mettre dans une telle situation....Si il a été renvoyé de l'école à cet âge on doit s'occuper de lui et lui trouver une formation pour qu'il rentre dans la vie active.....c'est ainsi que nos ados deviennent délinquants...mais personne ne s'en soucie......

3.Posté par hammadi le 13/08/2012 12:15
Le pétrole appartient-il au peuple ?????????????????????

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+