REFLEXION

AZZOUZ BOUCHAMA BENDEHIBA UN NON VOYANT : Standardiste depuis plus de 31 années



AZZOUZ BOUCHAMA BENDEHIBA UN NON VOYANT   : Standardiste depuis plus de 31 années
Dès que vous prenez votre bigophone, fixe soit-il ou portable, et vous sollicitez contacter un service de la Direction de l’Education, vous passerez obligatoirement par une jolie voix claire qui vous souhaitera la bienvenue et vous guidera dans les dédales des bureaux de cette administration. Articulant la langue de Molière dans un accent pur et une déclamation digne d’un professeur de langue française, il choisira de discuter à votre convenance, si vous maîtrisez l’arabe, sans aucune difficulté. En plus d’une patience à dure épreuve, il manie les touches de son clavier avec une vitesse surprenante et une dextérité qui ferait pâlir bien des techniciens « Dits voyants ». Considéré comme le doyen des standardistes non voyants de la région, M.AZZOUZ Bouchama Bendehiba est natif de la commune de Sirat et assure ses fonctions à la Direction de l’Education de la wilaya de Mostaganem depuis plus de 31 années en de bons et loyaux services. « Vous savez, me dira-t-il, les gens ont tendance à croire que le handicap est un obstacle difficile à surmonter, bien au contraire, en tant que non- voyant et depuis ma naissance, j’ai toujours combattu les préjugés de mon environnemental par mon intégration progressive, pour finir par me faire accepter et respecter de tous .Dès mon jeune âge, j’ai sillonné les ruelles d’Alger pour suivre des cours de braille, au sein de l’unique centre de formation professionnel d’El Achour(TIPAZA) de l’époque pour décrocher ,haut la main mon diplôme ;alors que ma formation primaire s’est déroulée à l’école des aveugles de Gambetta(Oran). » D’apprenant, il assura la formation de plusieurs standardistes non-voyants stagiaires, comme c’est le cas de TAYEB BEY Habib, BENTATA OMAR, Dani Daouia et consorts. Pour terminer, «Bendehiba » mémorise à lui seul, plusieurs milliers de numéros de téléphone par cœur, un véritable annuaire humain digne d’être inscrit sur les tablettes du livre des « Guinness book».

B .Cherifi
Lundi 27 Septembre 2010 - 00:01
Lu 694 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+