REFLEXION

AVION DISPARU : Les autorités malaisiennes conspuées

La presse chinoise et les sites d'opposition malaisiens soulignent les ratés de Kuala Lumpur dans l'enquête pour retrouver la trace du vol MH370 de Malaysian Airlines disparu le 8 mars. Cela fait dix jours que le vol MH 370 reliant Kuala Lumpur à Pékin a disparu avec 239 passagers à bord.



La presse reproche les réponses évasives des autorités malaisiennes. Elles ont fait perdre un temps précieux, les recherches étant concentrées sur la mer de Chine méridionale, alors que l'avion aurait changé de cap après sa disparition des radars civils. Il a fallu attendre le 13 mars pour que le gouvernement malaisien reconnaisse que les radars militaires avaient repéré un signal. Celui-ci pouvait correspondre à celui du vol MH370, se dirigeant vers l’ouest de la péninsule, à l’opposé de sa destination originelle.  Le South China Morning Post estime que "les différents états-majors ont tardé à partager leurs informations pour des raisons de sécurité et par peur de divulguer des secrets militaires". Car l’avion avait disparu au-dessus de la mer de Chine méridionale,"un territoire très fortement disputé et sans doute surveillé de près par de nombreux radars militaires. Il est difficile d’imaginer que ces pays n’aient pas repéré le signal de l’avion après sa disparition des radars civils." La presse malaisienne d’opposition n’est pas en reste pour demander des comptes aux autorités. The Malaysian insider cite un parlementaire d’opposition. Il souligne l’incurie de l’armée de l'air dans cette affaire, incapable de vérifier l’identité de l’avion qui a traversé la péninsule le matin du 8 mars, quelques heures après la disparition du vol MH370.  The Malaysia chronicle sous-entend que le gouvernement du Premier ministre Najib Razak utilise cette affaire à des fins de politique intérieure. La veille de la disparition de l’avion, le chef de l’opposition Anwar Ibrahim était condamné pour sodomie. Le Pakatan Rakyat qu’il dirige estime avoir remporté les élections de l’année dernière et a dénoncé l’utilisation de fraudes par la coalition sortante. Quelques jours après le procès, Anwar Ibrahim devait se présenter à des élections partielles. Désormais, la police malaisienne se concentre autour de la personnalité du pilote qui selon la police malaisienne serait un "fanatique de Anwar et qui aurait assisté au procès.

Salim
Mardi 18 Mars 2014 - 18:23
Lu 98 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+