REFLEXION

AVEC UN WALI QUI LA COMPREND BIEN LA PRESSE A DE BEAUX JOURS DEVANT ELLE A MOSTAGANEM : La presse : un atout pour le developpement

Aujourd’hui, et comme chaque année on célèbre la journée nationale de la presse. Célébrée le 22 octobre, cette journée constitue une halte rappelant les acquis réalisés en faveur de la corporation pour conquérir de nouveaux espaces de la libre expression, en même temps que les défis qui l'interpelle pour acquérir davantage de professionnalisme et d'éthique.



A Mostaganem,  grâce aux réformes décidées, résultats des sacrifices des enfants du métier, notre presse écrite a opéré une grande percée qu’il faut la conserver.  Un  progrès considérable que  personne ne peut   le contredire mais, dans un monde en perpétuel changement, il reste beaucoup à faire pour développer davantage ces acquis. Aujourd’hui, nous avons à Mostaganem un wali qui veut travailler avec la presse, en l’occurrence M. Temmar Abdelwahid. Ce dernier, lors de sa dernière rencontre avec la presse locale, a déclaré vouloir prendre en charge les problèmes des correspondants de presse et il a chargé les journalistes de porter ses messages aux citoyens en toute franchise, avant d’insister sur le fait que la presse doit demeurer un partenaire clé dans les efforts de développement. Cette situation devrait, à l’évidence,  inciter la corporation et la société toute entière à se souvenir que dans une ère, progressant à vitesse exponentielle grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication via les satellites, l’internet, le mobile,…il est nécessaire pour nous tous de s’adapter au changement. Le cas contraire, nous resterons à la marge du progrès et  en décadence   des réalités du monde. Aux pires moments de l’histoire de notre pays, des femmes et des hommes, armés d’une plume et beaucoup d’engagement,  ont payé le prix fort pour leurs convictions inébranlables   à travers  le combat qu’ils ont mené. Le lourd tribut payé par la profession, durant la décennie du feu et du sang, est inoubliable.  A nous,  de rendre hommage à tous ceux qui ont contribué à rendre possible et réelle cette ère de liberté d’expression que nous vivons aujourd’hui. Grand hommage aux femmes et hommes, les combattants de la plume, ceux qui sont éteints pour que nous soyons éclairés, ceux qui ont laissé leurs empreintes en exerçant le noble et difficile métier  d’informer à l’instar de Benyahia Abdelkader, Sid-Ahmed Hadjar et les autres…

Said
Mercredi 21 Octobre 2015 - 19:04
Lu 386 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+