REFLEXION

AVEC LA COMPLAISANCE DE L’ADMINISTRATION : La mafia s’empare du foncier agricole à Es-Senia

La zone d’Es Senia regroupant les communes d’Oran, d’Es Senia, El Kerma et Sidi Chahmi, compte 700 exploitations agricoles individuelles et collectives, et dont un nombre important a été détourné de sa vocation initiale.



AVEC LA COMPLAISANCE DE L’ADMINISTRATION : La mafia s’empare du foncier agricole à Es-Senia
Certains exploitants qui estiment, qu’ils ont bénéficié de ces exploitations légalement, ont construit des habitations huppées, des salles de fêtes et même des entreprises, après avoir bénéficié de certains fonctionnaires usuriers et véreux de l’administration urbanistique, qui leur ont délivré des permis de construire. Certains agriculteurs « lésés » interrogés par nos soins estiment que ces exploitations ont été attribuées à des « indus » agriculteurs qui n’ont jamais exploité ces terres, pour l’activité agricole et qui ont même bénéficié des différentes aides de l’Etat dans ce domaine. Selon eux une centaine de plaintes ont été adressées aux responsables du secteur, mais sans aucune suite, ce qui suppose tangiblement qu’il y a des complices qui ne veulent pas dévoiler ces scandales. A tel point, que le premier responsable du secteur au niveau de la wilaya d’Oran, a instruit les délégués de l’agriculture de ne suivre que les dossiers liés à la campagne moissons battages, au lieu du foncier à travers le conseil des ministres, tenu le 11 Mai dernier, qui a adopté les nouvelles dispositions portant conversion du droit de jouissance en droit de concession, dans un délai de trois ans, à compter de la publication au journal officiel de cette loi N° 87/19, du 8 décembre 1987. Il y a lieu de souligner, que cette loi modifie d’emblée la nature et le mode d’exploitation agricole, supprimant définitivement le droit de jouissance au profit de la concession. Dans ce sillage, il convient de préciser, que l’article 4 stipule, que l’Etat reprend ses biens et rien n’appartient à l’exploitant, y compris les bâtis et les habitations. Evoquant les dépassements, au niveau de la Zone d’Es-Senia, il faut relever qu’un bénéficiaire d’une EAI, a érigé une fabrication de matériaux de construction. Un cas similaire à Es-Senia a aussi érigé une salle des fêtes.

N. Bentifour
Dimanche 13 Juin 2010 - 09:28
Lu 437 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+