REFLEXION

AVANT SAISON HIVERNALE A TISSEMSILT :Des cités et des rues pataugent déjà dans la boue

Dés que l’hiver pointe le nez, certains habitants de la ville de Tissemsilt manifestent leur crainte et leur inquiétude quant aux répercussions des pluies sur leurs quotidiens, et d’autres appréhendent la saison hivernale avec un mécontentement et un désappointement tout juste à la limite du tolérable du fait que leurs quartiers manquent encore de certaines commodités ou par le fait que leurs quartiers subissent des travaux malheureusement au mauvais moment.



AVANT SAISON HIVERNALE A TISSEMSILT :Des cités et des rues pataugent déjà dans la boue
En effet la cité Benhamouda  communément appelée « el khotaifa » et le tronçon routier qui mène de ce quartier  jusqu’aux 320 logements  en traversant le siège de l’hôtel des finances, la poste, le lycée Bounaama illustre parfaitement le calvaire que vie les citoyens, les autorités locales qui ont procédé dernièrement au lancement d’un projet d’électricité souterraine entrant dans le cadre de l’aménagement urbain et l’amélioration des conditions de vie des habitants de cette cité et d’autres ne semblent pas prendre en considération le « Timing » de cette opération sinon comment expliquer l’entame d’une fouille en tranché de plusieurs centaines de mètres linéaires avec tous ce qu’a engendré comme dégradation sur la chaussée et d’amoncèlement de terre, alors que la logique de programmer de tels travaux s’imposaient en période d’été, la présence de la boue est partout et le pire c’est que la pluie qui a caractérisé le week-end a inondé une grande partie de la tranché, les citoyens qui  s’impatientent de voir très prochainement l’achèvement de ce projet, mettent en garde les parties concernées par l’aménagement urbain et l’APC de Tissemsilt quant à l’éventualité du départ de l’entreprise réalisatrice une fois le projet achevé sans songer à remettre la chaussée dans un bon état, les précédentes expériences illustraient parfaitement le laisser-aller de certains responsables notamment communaux. En attendant que ce projet s’achèvera dans cette partie de la Tissemsilt et dans d'autres, la boue reste la cote part quotidienne des habitants 

A.Ould El Hadri
Samedi 20 Octobre 2012 - 23:00
Lu 186 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+