REFLEXION

AUTOROUTE EST-OUEST : LES CHINOIS, LA CORRUPTION ET LE SCANDALE : L'essentiel c'est de rouler

Si l'Algérien pour une fois pouvait penser autrement, pour voir, non pas en géostratège puisqu'il n'en a pas besoin, mais seulement essayer d'évaluer un tant soit peu sa situation pour savoir où il en est par rapport aux autres peuples dans le monde.



AUTOROUTE EST-OUEST : LES CHINOIS, LA CORRUPTION ET LE SCANDALE : L'essentiel c'est de rouler
S'il pouvait penser aux Chinois par exemple lorsque ça roule mieux dans leur pays, avec plus d'un milliard et demi d'habitants, sûrement pas nombreux pour qu'ils pussent coloniser la planète entière, mais suffisamment pour s'installer en Afrique. Dans ce sens il y aurait maldonne dans le jeu chinois de par la démocratie de façade qui grignote le pouvoir communiste en place, pendant que la croissance explose avec une main d'œuvre qui s'exporte très bien. En Algérie seuls les chinois ont put s'adapter chez nous malgré les divergences et les habitudes culinaires, qui font penser aux chats victimes de cette invasion. Aussi parlons d'autres choses autrement vu tel que le travail bâclé de nos routes que l'on constate ça et là, cela veut dire que notre comportement y est pour quelque chose. Les chinois ont prit exemple sur nous, car si ça roule bien chez eux chez nous c'est l'hécatombe, il n'y a qu'à demander à nos automobilistes, qui empruntent nos routes et nos nouvelles autoroutes. Le conducteur Algérien voit défiler devant lui non pas une vraie route ou une vraie autoroute avec, des bas côtés aménagés, des bandes de signalisation respectueuses des normes, des aires de repos pour les usagers, sans nids de poules ni de dos d'âne, mais dans sa virée risquée, il est bien conscient que celles-ci sont truffés de partout de pièges de trous à éviter au risque de commettre l'irréparable. Nos routes sont chaotiques, comme notre quotidien. L'Algérien malheureusement se contente de peu, il est tout le temps heureux de progresser même en tressautant à chaque embardée du véhicule, l'essentiel avancé, sans reculer, sans râler dans sa reconnaissance aux pouvoirs publics. La médiocrité est roi et règne sans partage, ce qui à n'en pas douter réjouit les adeptes de la théorie quantique de la réversibilité du temps, puisque tout s'accepte dans notre pays. Bref l'infrastructure routière dans nos villes, dans nos villages, à travers tout le territoire national est en faite un danger permanent. Routes et autoroutes mal façonnées, aucune norme en perspective, il faut dire qu'il s'agit du moindre souci des autorités. Un coup de frein d'un poids lourd un peu trop chargé et c'est la moitié de la chaussée qui est emportée, les ouvrages disparaissent aux premières pluies diluviennes se dégradant à vue d'œil , donc s'attendre toujours au pire, surtout lors de travaux concernant des tronçons de route inachevés et non signalés, alors que l'on roule pendant la nuit. L'autoroute est ouest qui attend sa livraison finale ressemble à celle qui mène au pouvoir, faussée et bosselé par endroit voire chaotique, elle est comme la démocratie de façade, voilà une réponse à ceux qui se posent des questions pourquoi nos responsables n'en finissent pas de se succéder pour se surpasser les uns par rapport aux autres dans l'imperfection et la délation de ces projets importants, se contenter de réaliser sans pour autant se demander si l'argent investit était utilisé à bon escient, la raison pour laquelle notre pays ne finit pas de mal partir, cela à chaque nouvelle échéance. L'obligation de résultat ou de la qualité n'existe tout simplement pas, donc élu ou responsable vous pouvez, saboter rater, échouer, gâcher, gaspiller l'argent du peuple, dans des projets cela est égale, dans notre pays on ne s'en fait pas et vous pouvez même aspirer à tous les échelons de la responsabilité et vous présenter aux élections pour un autre mandat, sans être inquiété c'est ça la démocratie, puisqu'elle est éphémère, quant au sens de la responsabilité elle n'a de sens que pour occuper le poste dans notre pays.

B. Aek
Mardi 8 Décembre 2009 - 09:47
Lu 1093 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+