REFLEXION

AUGMENTATION DES SALAIRES DES DEPUTES : La proposition divise les députés entre ‘’pour et contre’’



La question des augmentations de salaires demandées par les députés, suite à la signature d’une pétition remise au Président de l'Assemblée Populaire Nationale, en l’occurrence Larbi Ould Khalifa a suscité une vive tension, par laquelle le front social aurait  menacé de recourir aux manifestations si la demande sera acceptée, d'autant plus que le gouvernement a hésité d’augmenter  le salaire de base (SMIG) très attendu par les travailleurs impatients, sous prétexte des capacités financières, ainsi que les protestations en  continuité pour les demandeurs d’emplois  qui menacent de troubles et qui peuvent enflammer la rue, et mettre en conséquence le gouvernement dans une position délicate entre le marteau et l'enclume, soit pour répondre à l'augmentation et supporter les conséquences qui peuvent en découler du bouillonnement  social, soit refuser et perdre le soutien de la législature en charge d'approuver les lois les plus importantes, y compris la modification de la constitution. Nous trouvons parmi les députés ceux qui sont en faveur, et ceux qui sont opposés à l'augmentation de leurs salaires, surtout en ce moment où la rue connait de grandes manifestations dans le pays pour réaliser des acquis sociaux. Par ailleurs, il y a lieu de signaler que le député  du parti FJD , Lakhdar Ben Khalaf  a refusé de cautionner la pétition, en soulignant que la position de son parti est connue auprès des autres partis, et a estimé que demander  une augmentation des salaires en ce moment particulier "de provocation" du peuple, à la lumière des détériorations des conditions sociales pour la plupart des travailleurs, et a également souligné que certains députés ne font pas leurs devoirs comme il se doit, en dénonçant les absences fréquentes, surtout pendant les réunions concernant la ratification des lois, en disant que le principe de base est qu'ils doivent payer des impôts sur les subventions et les primes qu'ils perçoivent, ce qui a coûté des pertes considérables pour le Trésor public depuis 2007, notant qu'ils sont obligés de récupérer leurs droits et le droit du trésor public gaspillé avant de parler d'une augmentation de salaire. De même que la députée du FLN, Saaida Bouneb a commenté l'affaire, en soulignant que les représentants du FLN n'ont pas signé la pétition déposée, mais signée par d'autres partis, alors que le député de l’alliance de l’Algérie verte, Naaman Laaouar, a défendu la pétition , justifiant que les salaires des représentants du peuple sont encore faibles en comparaison à d'autres pays, appelant à leur comparaison en fonction des salaires des hauts cadres de l’Etat et non pas aux salaires des travailleurs ordinaires.                

GA
Samedi 28 Décembre 2013 - 17:31
Lu 459 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+