REFLEXION

AUCUN PROJET DE DEVELOPPEMENT N’A ETE INSCRIT DEPUIS LONGTEMPS : La partie haute de la ville de Tissemsilt s’enfonce dans l’oubli



 Révolté au plus grand degré, un groupe de citoyens résidants dans la partie haute de la ville de Tissemsilt aux cités Bentammar, Ghalem et Chaabaoui se sont présentés à notre rédaction, pour communiquer aux responsables locaux, les préoccupations de milliers de citoyens de cette partie de la ville chef lieu de la wilaya qui n’arrivent toujours pas à trouver une oreille attentive à leurs problèmes quotidiens. Le manque de tout programme de développement urbain a transformé leurs cités respectives en un endroit isolé, un semblant de grand dortoir. Absence de gaz de ville malgré les multiples promesses des responsables, l’eau potable se fait rare dans les robinets notamment en période de grandes chaleurs, alors que l’état des routes et autres trottoirs est lamentable quant à l’éclairage public, c’est le noir dans chaque coin même au niveau des grands axes routiers. Les familles se plaignent aussi de l’absence de structures sportives et éducatives, un état de fait qui oblige les jeunes à se déplacer dans d’autres quartiers au chef-lieu de la commune pour bénéficier des services publics ou à défaut, c’est la rue qui les couve et à ce niveau, bonjour les problèmes au milieu de tous les maux sociaux.                           

A.Ould El Hadri
Lundi 17 Février 2014 - 17:01
Lu 24 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+