REFLEXION

AU TREIZIEME JOUR DE BOMBARDEMENTS DE GAZA : Plus de 345 morts et le massacre continue… !

Au treizième jour de l'offensive israélienne sur Gaza, ce dimanche, le nombre de morts s'élève désormais à plus de 345 du côté palestinien. L’Entité Sioniste déplore la mort de deux civils et d'un soldat. Des combats sont en cours entre Tsahal et des combattants palestiniens, à la frontière entre Israël et Gaza, ainsi qu'au centre de l'enclave palestinienne.



Depuis le début de l'offensive terrestre israélienne, jeudi soir, les combattants du Hamas ont tiré 135 roquettes, dont 87 ont atterri en Israël et 40 ont été interceptées, a précisé un porte-parole de Tsahal.  Sur le plan diplomatique, aucune avancée pour faire cesser les combats n'a été constatée malgré des pourparlers sous l'égide de l'Égypte et après l'échec d'une initiative de trêve rejetée par le Hamas. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, est attendu ce samedi dans la région, tandis que le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, doit se rendre en Israël, après une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas au Caire, vendredi. Les services d'urgences locaux recensent neuf nouvelles victimes de frappes israéliennes : un cinquième mort dans la frappe de Beit Hanoun, quatre hommes tués dans des frappes à Beit Lahiya, une personne tuée à Khan Younès et trois hommes dans le centre de la bande de Gaza. L'armée a indiqué avoir repoussé un groupe armé palestinien s'étant infiltré dans le sud d'Israël via un tunnel provenant du centre de la bande de Gaza. Un combattant a été tué et deux soldats blessés dans les échanges de tirs. La branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a fait état de "combats féroces (...) derrière les lignes ennemies" en territoire israélien, près de Gaza, région enclavée entre Israël, l'Égypte et le mer Méditerranée. À Gaza, au moins 37 Palestiniens ont péri samedi, portant à 345 morts et près de 2.400 blessés le bilan depuis le début des bombardements israéliens le 8 juillet. Selon l'ONU, les civils représentent plus des trois-quarts des victimes. Quatre Palestiniens d'une même famille, dont deux enfants, ont ainsi été tués samedi dans une frappe aérienne israélienne sur le nord de la bande de Gaza, selon les secours. Un Bédouin israélien a par ailleurs été tué par une roquette tirée de Gaza, près de Dimona, au sud d'Israël où se trouve un centre nucléaire. Un autre civil et un soldat, touché par un "tir ami", ont été tués depuis le 8 juillet et le début de la campagne militaire israélienne destinée à faire cesser les tirs de roquettes depuis l'enclave palestinienne, sous blocus depuis des années.

La Guerre Souterraine
Israël a annoncé étendre ses opérations terrestres, notamment sur les souterrains, ceux-ci ne pouvant être atteints par les frappes aériennes. Le chef- d'Etat-major Benny Ganz a estimé "qu'il y aurait des moments difficiles" mais que "le Hamas et d'autres organisations terroristes avaient été frappés fort, douloureusement et largement". Selon un porte-parole militaire, les forces israéliennes, avec l'infanterie et les chars, restaient encore dans "les périphéries" des centres urbains, près de la frontière avec Israël. "Cela nous donne l'avantage de pouvoir nous occuper des tunnels tout en limitant les points de frictions", a expliqué Peter Lerner, disant que "sous la bande de Gaza, il y a un Gaza souterrain". Il s’agit donc d’une guerre souterraine que va mener l’Entité sioniste contre les Palestiniens de Gaza. L'ONU a pour sa part indiqué avoir pris en charge plus de 50.000 déplacés et craindre que des "opérations militaires plus intensives poussent encore à la hausse ce nombre".

Sur le terrain diplomatique: l'Algérie appelle la communauté internationale à agir en urgence
L'Algérie appelle la communauté internationale dans son ensemble à user en urgence de "tous les moyens" pour faire cesser l'agression israélienne "criminelle" contre les Palestiniens innocents, indique vendredi un communiqué du Ministère des Affaires étrangères."L'intervention militaire terrestre lancée à l'aube par l'armée d'occupation israélienne à Gaza est une dangereuse fuite en avant qui traduit le peu de cas que fait l'agresseur israélien des appels incessants de la communauté internationale à l'apaisement et à l'arrêt des attaques contre le peuple palestinien sans défense", a déploré la même source.

AS. Mohsen
Dimanche 20 Juillet 2014 - 12:23
Lu 132 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+