REFLEXION

AU LENDEMAIN DE L’ABOUTISSEMENT DES NEGOCIATIONS : Les greffiers ont repris du service le jeudi-matin

A l’instar des autres régions du pays, le mouvement de grève déclenché depuis huit jours, par les greffiers et personnel du greffe, relevant des 36 cours et tribunaux, à travers le territoire national, qui a généré une véritable vient de connaître son épilogue.



AU LENDEMAIN DE L’ABOUTISSEMENT DES NEGOCIATIONS : Les greffiers ont repris du service le jeudi-matin
C’est au terme de la rencontre de négociation et de concertation, qui a eu lieu durant la soirée du mardi dernier, de 19 heures à 22 heures 30 minutes, entre le ministre de la justice, garde des sceaux, M. Tayeb Belaîz, et les représentants des grévistes de l’ensemble des juridictions, sanctionnée par un communiqué, cosigné par les deux parties, le ministère de la justice et la coordination nationale des fonctionnaires de la justice, que les greffiers ont décidé de reprendre du service. En effet, le procureur général près la cour de Mostaganem, en l’occurrence M Makhloufi Baghdad, a donné lecture du document mettant en exergue le décret exécutif signé par le premier ministre Ahmed Ouyahia n° 88-11 du 22 février 2011, portant régime indemnitaire des personnels des greffes de juridictions. Composé de 11 articles, ce décret exécutif instaure de nouvelles primes et indemnités qui sont littéralement traduites « obligation judicaire » qui stipule l’indemnisation sur la responsabilité personnelle, la prime de rendement mensuelle de 0 à 30% du salaire principal, la prime d’astreinte judicaire évaluée à 40% du salaire de poste, la prime de caisse aux greffiers chargés du recouvrement et frais de justice, selon le barème suivant 5.500 DA pour le 1er divisionnaire en chef, 5000 DA pour le chef divisionnaire, 4.200 DA pour le greffier en chef, 3.600 DA pour le greffier principal, 2.800 DA pour le greffier, 2.000 DA pour le commis greffiers et l’agent du greffe percevra 1.500DA. Les greffiers sont très satisfaits de ces augmentations « conséquentes » des salaires, d’autant plus qu’ils prendront effet à partir du mois de mars prochain, avec effet rétroactif à compter du mois de janvier 2008. Par ailleurs, le ministre de la justice, M. Tayeb Belaîz, s’et engagé à étudier les autres revendications et, demain dimanche, il annoncera les décisions prises en conséquence. Il y a lieu de souligner que si contrairement à plusieurs régions du pays, le mouvement de grève s’est déroulé dans la sérénité, et que le service minimum été assuré au niveau des tribunaux que compte la wilaya, il n’en demeure pas moins qu’il a été mis fin au débrayage le jeudi matin et le retour au travail a eu lieu cette même matinée. A noter que tout au long de la période du mouvement, le procureur général. M Mekhloufi Baghdad, n’a cessé de susciter le dialogue et la communication avec les représentants des grévistes, ne serait-ce que pour la préservation de l’harmonisation qui règne dans ce noble secteur.

K. Nour
Vendredi 25 Février 2011 - 23:01
Lu 724 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+