REFLEXION

AU DOUZIEME JOUR DE BOMBARDEMENTS DE GAZA : Plus de 270 morts et les chars avancent …

Au douzième jour de bombardements israélien de Gaza le bilan s'est encore alourdi juste avant qu'un cessez-le-feu de 5 heures ne soit décrété entre Israël et le Hamas. Quatre palestiniens ont péri jeudi 17 juillet dans des tirs de char et une frappe aérienne israélienne, selon les services de secours palestiniens.



Au total, ce sont plus de 270 Palestiniens qui ont été tués depuis le début de l'offensive israélienne contre la bande de Gaza le 8 juillet et l’intervention terrestre d’hier matin. Dans le même temps, les organisations armées de Gaza ont lancé plus de 1.200 roquettes contre Israël, tuant un civil israélien. Ce cessez-le-feu temporaire a été réclamé par l'ONU afin de permettre l'acheminement d'aide humanitaire vers la minuscule enclave palestinienne de 362 km2, où s'entassent dans la misère 1,8 million d'âmes soumises à un blocus israélien depuis des années déjà.

L’agression terrestre de la bande de Gaza, mise en marche
Après dix jours de bombardements intensifs, le gouvernement israélien a ordonné à son armée via un communiqué émis par Netanyahou, jeudi 17 juillet dans la soirée, de commencer les opérations terrestres sur le territoire palestinien de Gaza. La dernière tentative de négociations pour tenter d'obtenir un cessez-le-feu entre l’Entité sioniste et le Hamas à Gaza n’aura donc pas fait long feu. Le gouvernement israélien a ordonné à l'armée de lancer cette opération terrestre dans le but de "porter significativement atteinte aux infrastructures terroristes du Hamas" et de "ramener la sécurité pour les citoyens d'Israël", a indiqué un communiqué militaire. Le bureau du Premier ministre a en effet annoncé que : "Le Premier ministre et le ministre de la Défense ont ordonné jeudi soir à l'armée de commencer une opération terrestre et de pénétrer dans la bande de Gaza pour détruire les tunnels utilisés pour des activités belliqueuses en Israël". "La décision a été approuvée par le cabinet de sécurité, après le refus du Hamas d'accepter le plan égyptien pour un cessez-le-feu et la poursuite des tirs de roquettes sur Israël", ajoute le bureau de M. Netanyahu. Cette opération va inclure des opérations d'infanterie, d'artillerie et de renseignements, appuyées par l'aviation et la marine, a ajouté l'armée. Dans le même temps, l'armée bombardait très intensivement la bande de Gaza par air, mer et par des tirs de chars massés à la frontière, selon un correspondant de l'AFP sur place. "L'opération de Tsahal (l'armée israélienne) a lieu du nord au sud de la bande de Gaza, de très nombreuses forces ont été déployées", a indiqué le commentateur militaire de la télévision israélienne, tandis que le porte-parole de l'armée israélienne Moti al Moz a affirmé que de nouveaux réservistes seront mobilisés, ont rapporté les médias. Israël va "payer un prix élevé" après avoir lancé une opération terrestre dans la bande de Gaza, a affirmé jeudi soir le mouvement islamiste Hamas qui contrôle le territoire palestinien. "Le début de l'attaque israélienne au sol contre Gaza est une étape dangereuse, dont les conséquences sont incalculables", a déclaré le porte-parole du Hamas à Gaza, FawziBarhoum dans un communiqué. "Israël va payer un prix élevé (...) Le Hamas est prêt à la confrontation", a-t-il ajouté.

AS. Mohsen
Samedi 19 Juillet 2014 - 10:46
Lu 98 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+