REFLEXION

ATTENTAT DE NICE : Le point sur les derniers éléments de l'enquête

Les enquêteurs tentent toujours de cerner la personnalité de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Une garde à vue a été levée, six autres sont encore en cours, dont trois personnes transférées au siège de l'antiterrorisme de Levallois-Perret.



Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait repéré les lieux, et orchestré le massacre des jours auparavant. L'auteur de l'attentat de la promenade des Anglais de Nice avait repéré les lieux les 12 et 13 juillet avec son poids lourd loué, qui a servi à perpétrer le carnage du 14 juillet, selon une source proche du dossier citée par l'Agence France-Presse. Et selon les informations de notre journaliste Christophe Cornevin, le tueur a réservé dès le 4 juillet le camion frigorifique à Saint-Laurent-du-Var. Comme l'a précisé le procureur Molins, il a ensuite récupéré l'engin de 19 tonnes le 11 juillet et devait le rendre la veille de son équipée sanglante. Par ailleurs, toujours selon des sources proches de l'enquête contactées par Le Figaro, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a envoyé un texto à une des personnes aujourd'hui en garde à vue, peu avant de perpétrer son attentat. On ne connaît toutefois pas la teneur de ce message.
Le pronostic vital toujours engagé pour 18 personnes. En fonçant à bord d'un camion sur la foule, le tueur a fait 84 morts, dont dix enfants et adolescents. Le pronostic vital est toujours engagé pour 18 personnes, dont un enfant, a affirmé Marisol Touraine, la ministre de la Santé. Au moins une dizaine de personnes» de la communauté russe de Nice, «sans doute plus», ont été tuées ou blessées dans l'attentat. Au moins 17 étrangers figurent également parmi les morts.
Six personnes toujours en garde à vue, l'épouse du tueur relâchée. Les deux personnes interpellées dimanche à Nice, un couple d'Albanais, font partie de l'entourage de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, selon une source policière. Ils sont soupçonnés de lui avoir apporté une aide logistique. Une troisième personne a été arrêtée dans l'après-midi. Quatre hommes étaient déjà en garde à vue. Une de ces sept gardes à vue a été levée dans la nuit de dimanche à lundi. Selon nos informations, un convoi transportant trois des gardés à vue a quitté dimanche soir Nice pour les locaux de l'antiterrorisme basés à Levallois-Perret.
L'un des gardés à vue, un homme de 22 ans qui connaissait le terroriste «depuis quelques mois», a déclaré que ce dernier «était intégré, il connaissait beaucoup de monde», rapporte son avocat. Le gardé à vue «ne s'est jamais radicalisé, donc de facto il n'aurait jamais pu être sur la même conduite de vie que Mohamed Lahouaiej Bouhlel», a ajouté Me Jean-Pascal Padovani, précisant: «il ne pouvait pas être assez dans l'intimité de Mohamed Lahouaiej Bouhlel pour l'avoir remarquée, cette radicalisation». Dans les affaires de terrorisme, la garde à vue peut atteindre 96 heures en France, soit 48 heures de plus que la durée d'une garde à vue dans les affaires de droit commun. L'épouse du tueur, en instance de divorce avec Lahouaiej-Bouhlel, a pour sa part été relâchée dimanche matin. Elle était interrogée depuis vendredi matin. «Elle était isolée, elle n'a pas perçu ce qui se passait à l'extérieur. Cette dame s'est retrouvée effondrée par l'acte commis par son mari, père de ses trois enfants», a expliqué à l'AFP son avocat, Me Jean-Yves Garino. «Elle avait subi des coups répétés de son mari, des violences physiques et du harcèlement. Le divorce était en cours. Il avait aussi frappé la mère de ma cliente. Des plaintes avaient été déposées», précise son avocat.
• Des centaines de témoins déjà entendus. Plusieurs témoins interrogés, parmi la centaine déjà entendue, ont évoqué la religiosité du Tunisien. Son père avait pourtant affirmé qu'il n'avait «aucun lien avec la religion». L'auteur de l'attentat, revendiqué par le groupe État islamique, semblait jusque-là avoir davantage un profil de déséquilibré, inconnu des services de renseignement français, seulement connu pour des faits de délinquance ordinaire. «Il semble» que le chauffeur livreur tunisien de 31 ans se soit «radicalisé très rapidement», a ainsi déclaré samedi le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.
• Un «frimeur» et un «dragueur». Dans la petite salle de sport du centre de Nice que fréquentait jusqu'à il y a deux ans environ Mohamed Lahouaiej Bouhlel, les abonnés se souviennent d'un «frimeur», un «dragueur», a raconté dimanche à l'AFP un témoin. «Limite, il était lourd», rapporte ce témoin. Une femme qui avait eu à subir ses avances évoque «quelqu'un qui draguait tout ce qui bouge». Selon un autre témoin de cette salle de sport, cité par Nice-Matin, Mohamed Lahouaiej «prenait pas mal de trucs pour se muscler, il se piquait avec des stéroïdes anabolisants, pour la gonflette».
• «J'ai tiré jusqu'à ce qu'il ne bouge plus.» RMC a pu consulter le PV d'audition des trois policiers qui sont intervenus pour stopper le conducteur. Selon le site de BFMTV, qui en raconte le contenu, ils ont reçu vers 22h45 un appel radio les informant qu'un camion avait pénétré sur l'avenue et ont immédiatement couru en sa direction, armés. Selon eux, le poids lourd réalisait bien des embardées volontaires pour faire le maximum de victimes. «Arrivés à hauteur du camion, les policiers aperçoivent un civil, hissé sur le marchepied, qui essaie d'intervenir, dans un acte héroïque, pour maîtriser le conducteur. Une première détonation résonne, le véhicule s'arrête. Mohamed Lahouaiej Bouhlel vient de tirer», relate BFMTV. Un échange de tirs s'ensuit. L'un des gardiens de la paix, qui compte neuf ans de service, se protégeait derrière un palmier: «J'ai tiré pour le neutraliser, j'ai tiré jusqu'à ce qu'il ne bouge plus.» À eux trois, les policiers ont tiré à 27 reprises.

 

Riad
Lundi 18 Juillet 2016 - 18:32
Lu 307 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+