REFLEXION

ARSA, CETTE CITE OUBLIEE : Les rats envahissent les Citronniers

La prolifération des rats dans le quartier des citronniers ne semble inquiéter pratiquement plus personne , ni du côté du citoyen ou des autorités concernés, cette invasion de rats s’explique tout particulièrement par la négligence et le comportement des locataires de cette cité qui en principe sont les premiers à se faire du souci pour leur santé et celle de leurs familles d’une part , et d’autres par l’absence d’un contrôle que doivent effectuer les services compétents chargés de cette mission.



ARSA, CETTE CITE OUBLIEE : Les rats envahissent les Citronniers
En s’aventurant dans ce quartier des citronniers et juste derrière les bâtiments ayant vue sur Ain Sefra, on est accueilli tout d’abord par une odeur nauséabonde que dégage un tas d’ordures jetées et éparpillées s’amoncelant en tas  à même le sol, alors qu’il existe des bacs conçus spécialement pour la collecte de ces déchets et que le citoyen ignore totalement. On voit beaucoup de rats très « biens nourris et bien entretenus » se promenant en plein air sur la route , sur les trottoirs au su et au vu de tout le monde à la recherche d’aliments pour leur réserve ,leur présence ne semble déranger personne , on remarque aussi sur les façades des bâtiments très sales ou sont collés des sacs en plastique non dégradables et qui resteront là pendant des années si personne ne daigne les enlever , dont les murs fissurés laissent couler des filets d’eau s’échappant sans aucun doute de tuyaux détériorés  attendant  une réparation qui tarde à venir et qui ne se fera peut-être jamais. Ces bâtiments  improvisés  par le colonisateur dans les années 1960  et réservés spécialement pour des algériens de « dernière catégorie »  manquent d’entretien, de maintenance et de  peinture, car vu leur état de délabrement  avancé, ils ne sont plus habitables. Cette passivité des citoyens aveuglés par leur égoïsme, vivant dans des conditions  précaires et sales  qu’on vient de décrire plus haut ne sont nullement affectés par une telle situation des plus déplorables, ils sont  inconscients du danger qui les guette  pouvant nuire à leur santé .On a l’impression que certains êtres humains dont les conditions de vie se dégradent continuellement par leur façon d’être et d’agir ne se soucient  plus  de l’état de leur environnement en ne voulant pas s’impliquer. Le  comble c’est que le quartier en question  dépourvu d’espaces verts ,se trouve presque au centre-ville de Mostaganem à peine à quelques centaines de mètres ,et ne semble pas  du tout impressionner ou attirer l’attention des responsables concernés qui doivent le prendre en charge rapidement en prenant des décisions draconiennes pour le  débarrasser de ces rongeurs qui ne sont pas uniquement un danger que  pour ce quartier des citronniers mais pour toute la commune. C’est pourquoi que dans l’un de nos articles  de  notre journal, une suggestion relative à l’installation d’une brigade mobile  avait été proposée  pour noter toutes ces carences et agir en conséquence. Espérons que les écologistes  en priorité et tous les gens amoureux de leur ville s’unissent pour sauver Mostaganem et ses environs martyrisés  par de très mauvaises décisions prises dans le cadre du plan de l’urbanisme.

MAR
Lundi 29 Juillet 2013 - 21:54
Lu 528 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+