REFLEXION

ARRESTATION DE QUATRE INDIVIDUS A ORAN : Des permis de conduire scannés



ARRESTATION DE QUATRE INDIVIDUS A ORAN : Des permis de conduire scannés
Lors d’un contrôle de routine effectué dans un barrage dressé sur la RN n° 11, reliant Oran à Mostaganem, à proximité du rond-point de l’USTO, les éléments de la gendarmerie nationale ont mis la main sur 3 permis de conduire scannés et procédé à l’arrestation de 4 individus impliqués dans cette affaire. Trois conducteurs étaient, chacun, en possession d’un faux permis de conduire, qu’ils s’étaient procurés, a-t-on appris, contre des sommes d’argent allant de 25.000 à 60.000 dinars algériens. Présentés devant le parquet d’Oran, trois des quatre mis en cause ont été écroués. Selon nos sources, le recours au scanner est un mode de falsification qui est devenu assez courant depuis un certain temps. Les éléments de la gendarmerie nationale avaient déjà procédé, il ya deux ans, au démantèlement de plusieurs réseaux de trafiquants de ce type de documents qui avaient des ramifications dans les quartiers de haï el Maqari (ex St Eugène) à Bel Air et Ain El Turck qui ont permis la saisie d’un nombre important de faux permis de conduire obtenus par le même procédé . Dans le cadre de leurs investigations, les éléments des services de sécurité, tous corps confondus, ne cessent de traquer les trafiquants dont certains agissent en véritable bandes organisées, procédant à des falsifications de documents officiels volés, comme les cartes d’immatriculation de véhicules automobiles, plaques d’immatriculation, etc. qui seraient écoulés contre de fortes sommes à travers différentes régions du pays, et même à l’étranger, croit-on savoir. La chasse aux faux documents liés à l’utilisation des véhicules automobiles se poursuit sans répit avec la perspicacité et la vigilance dont font preuve les éléments des services de sécurité dont le sens de l’observation, très développé, leur « signale » les suspects qu’ils arrêtent pour contrôle dans les barrages volants dressés au niveau des carrefours stratégiques autour de la wilaya d’Oran. Un contrôle inopiné, effectué selon l’intuition d’un policier ou d’un gendarme, s’est souvent traduit par la découverte d’un pot aux roses.

A. Salim
Lundi 22 Novembre 2010 - 22:01
Lu 503 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+