REFLEXION

APRES UNE NUIT D’AVERSES : Des quartiers embourbés dans la boue à Tissemsilt

On a longtemps prévenu les responsables dans nos précédentes éditions sur les dangers que pourront encourir certains quartiers notamment avec le lancement de certains projets avec ce qu'ils engendrent comme déblai jeté malheureusement de la façon la plus anarchique tout au long du lit d'un oued aux humeurs imprévisibles, mais malheureusement nos appels n’ont pas pu avoir un écho favorable auprès de ces mêmes responsables



Aujourd’hui, les conditions extrêmement difficiles que vivent depuis des années les habitants de la partie basse de la ville de Tissemsilt notamment à Nouader, Nadhir Abderahmane, El Mardj 2 et route de Sidi Abed démontrent le peu d'intérêt que réservent les responsables à leurs concitoyens quant aux traitements de leurs doléances et la prise en charge de leurs problèmes qui semblent les reléguer au rang des habitants oubliés de la ville pourtant précisent-ils, leurs quartiers font partie intégrante de l'ancienne ville. En effet, les habitants de cette cité affirment qu'à chaque hiver on assiste à des quartiers qui subissent les séquelles des intempéries et les dernières averses ont enfoncé la plaie, le mauvais temps et les précipitations qui ont sévi entre le vendredi et le samedi dans la wilaya de Tissemsilt ont mis a nu un certain nombre de tares dans de nombreuses réalisations anciennes et récentes particulièrement les routes qui n'ont pas résisté à la furie des eaux. Le spectacle est toujours pareil, des murs de maisons et des toitures effondrés.  La plupart de ces quartiers ont souffert des crues de l’Oued Sidi Abed, des endroits entiers ont été envahis par ces crues notamment aux niveaux du dépôt Naftal, le site de la nouvelle gare ferroviaire, les quartiers précités au chef lieu de la wilaya, le débordement des eaux pluviales a carrément inondé cette structure étatique et certaines routes qui ont été sérieusement endommagées entraînant même des difficultés de circulation, la présence des agents de la protection civile venus en force munis d'un matériel approprié à de telle situations, des moto pompes, des extracteurs et même des hommes grenouilles, une situation très déplorable pour une ville qui a montré ses faiblesses devant un tel climat, ces pluies ont mis à nu l'attitude de l'administration quant à une réelle prise en charge de ces quartiers aussi pour certains travaux de bâclage en dévoilant les malfaçons dans les réalisations. La situation ne diffère pas dans les autres régions de la wilaya, les informations recueillies affirment que la situation peut être plus grave, des maisons inondées, des arbres fruitiers endommagés et des récoltes emportées par les pluies. En somme, la ville de Tissemsilt s'est embourbée dans la boue à cause des regards obstrués et remplis par tout genre de détritus et autres gravats.  Ces dernières pluies devraient donner à réfléchir aux responsables locaux pour procéder à une réelle prise en charge pour ces habitants, aussi au curage des avaloirs, à la réfection des rues qui comportent des nids-de poule ou sont inachevées et mettre en place un plan contre les inondations comportant les zones à risque de crues en vue d'éviter des dommages aux biens publics et privés.

A.OULD EL HADRI
Dimanche 2 Mars 2014 - 17:37
Lu 41 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+