REFLEXION

APRES SON DEPART DU GOUVERNEMENT : Belkhadem de nouveau la cible des redresseurs



APRES SON DEPART DU GOUVERNEMENT : Belkhadem de nouveau la cible des redresseurs
Le Mouvement de redressement et de l’authenticité du FLN qui a battu en retraite durant toute la période des législatives du 10 mai a tenu ce jeudi, au lendemain de la nomination gouvernement Sellal, une réunion d’évaluation de la situation politique du parti après le départ d’Abdelaziz Belkhadem du gouvernement. Mohamed Seghir Kara, le chef de file des redresseurs n'a pas caché sa satisfaction de voir évincé le patron du FLN de la nouvelle formation gouvernementale: « Nous sommes très contents de cette annonce qui dynamisera assurément notre mouvement », a-t-il indiqué. Dans ce contexte, pour Mohamed-Seghir Kara, l’absence de Belkhadem dans le nouveau gouvernement est un signe avant-coureur de sa fin politique car, selon lui, c'est là un désaveu  pour l'homme fort du parti, l'œil et l'oreille d'Abdelaziz Bouteflika, présent dans tous les précédents gouvernements depuis 1999. Mohamed Seghir Kara va même jusqu'à dire que ce limogeage en règle d'Abdelaziz Belkhadem dont la formation est pourtant majoritaire au parlement, ne serait qu'une réponse favorable du chef de l’Etat aux plaintes maintes fois déposées par le mouvement de redressement d'enlever à Abdelaziz Belkhadem le parapluie" présidentiel. Ce départ de l'ex-chef du gouvernement et ex-conseiller personnel du chef de l'Etat permettra également, selon les propos de Mohamed Seghir Kara, une redistribution des cartes au sein du FLN: « Dès l’annonce du nouveau gouvernement, plusieurs cadres du parti qui étaient avec Belkhadem ont émis le vœu de rejoindre notre mouvement. Je ne donnerai pas de noms. Mais pour nous, les portes restent ouvertes à tous les militants qui veulent redresser le FLN », puis de faire remarquer que Belkhadem, qui n’a plus de soutien parmi les ministres FLN au gouvernement, commence à être sérieusement isolé. Son éviction du gouvernement serait-elle aussi le déclencheur de son éviction du parti lui-même ?

Riad
Vendredi 7 Septembre 2012 - 23:00
Lu 315 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Belhouari de Tiaret le 08/09/2012 10:59
Qu'il prépare ses valises et s'en aille à Sougueur, là où beaucoup de ses amis lui en veulent à mort. Jamais dans l'histoire des institutions, l'on aura rencontré une personne de cet acabit et de ce tempérament : il s'est vite transformé en "loup garou", mordant ceux-là et ceux-ci. Son expulsion du gouvernement et du parti est devenue nécessaire. Une autre personnalité du FLN devra être choisie comme secrétaire général.

2.Posté par keroum le 10/09/2012 12:03
Hamddou lilah, Dieu est entrain de nettoyer l'Algérie, voilà un suceur de sang qui tombe, que dieu l’éloigne de la Direction du pays, car l'Algérie mérite mieux.
Ceux de Sougueur et de Ain Deheb, savent bien comment, il passait comme Député par le trafic des Urnes dans les années 80, je témoin car, j'ai été militant au JFLN, et j'ai vue de mes propres yeux.
Dommage pour l'Algérie, elle a perdue beaucoup de temps.
Combien, l'Algérie a formé depuis l'indépendance de grand cadres, des DOCTEURS dans tous les domaines, Pourquoi, les décideurs de ce pays s'attachent à ces médiocres et longtemps

3.Posté par brahim le 10/09/2012 12:39
dddddddddddd

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+