REFLEXION

APRES MOI, LE DELUGE ! : Les responsables n’ont pas de problèmes de liquidités à Tiaret



APRES MOI, LE  DELUGE ! : Les responsables n’ont pas de problèmes de liquidités à Tiaret
Certains  responsables  ne  cessent de se  distinguer  par un comportement égoïste. Ils  affichent  une  indifférence  flagrante  quant à l’intérêt accordé aux  administrés et  ne  s’inquiètent nullement du vécu quotidien  de  cet être vivant appelé  citoyen. Ces  derniers mois, l’indisponibilité de la liquidité a fait souffrir la population. Les responsables peuvent,  se permettre par  téléphone, de se  faire réserver  une somme au niveau des bureaux  d’Algérie poste. De cette façon il ne  se  rendra jamais  compte de la  crise  que  vit le  citoyen. D’autres, selon leur  niveau  dans  la  hiérarchie, trouvent  qu’il est plus  expéditif de rassembler  les  chèques   ou les  cartes magnétiques  de plusieurs  collègues et  programment  une mission « spéciale » pour  un déplacement sur  une  grande ville pour  endosser  les chèques. Dans  tous les  cas  de  figure, ces  responsables zélés à qui on met une  somme  à leur  disposition ou ceux  qui ont les moyens  pour  se  déplacer ailleurs chercher leur argent, ont-ils pensé, un  jour  au moins, à  ces  vieillards  retraités qui n’arrivent même pas à se  tenir  debout dans une chaine interminable et  à qui l’épicier  du coin refuse la  vente  à  crédit ? Ou à  ces  pères de  famille qui travaillent  toute  la  journée et ne peuvent  s’absenter  que  les  weekends ou jours fériés?  Plusieurs citoyens restent  des semaines  sans pouvoir retirer leurs mensualités du bureau  de  poste. Ils sont  là  perplexes  sans  savoir  les raisons du non perception de leurs salaires. Pas  d’argent ? Y a  des gens  qui encaissent ! Coupure du réseau ? Y en a ceux qui perçoivent  leurs payes ! Y en a  même ceux pour  lesquels on collecte les  versements pour les payer !!! Ce qui est insupportable, la  coupure de l’électricité  en cas  de non payement  de  la  facture, même pour un payement par chèque, il y a pénurie de carnets  de chèques! Devant des  situations  analogues  l’administration  doit  assumer ; disponibilité d’argent et confection des  chéquiers. Reste à savoir qui est responsable de cette situation , et les  mesures  administratives  adéquates  que l’administration ou même l’Etat  algérien compte prendre pour trouver  une  solution à ce problème  qui n’a que  trop duré ?  Ou tout simplement «  après  moi, le  déluge » ?          

Fayçal
Mardi 4 Janvier 2011 - 10:25
Lu 507 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+