REFLEXION

APRES LES SCANDALES DE GESTION ET LES DEFAITES EN SERIE, DES ACTIONNAIRES S’IMPLIQUENT : Sauvons l’ES Mostaganem !

Stupeur et incompréhension au club de l’Espérance de Mostaganem, qui après avoir été longtemps à la tête de la locomotive du foot algérien se détrône à la queue du train sportif. Vivant une situation financière de plus en plus catastrophique d’un club de foot, en mauvaise posture, des idées ont émergé pour le remettre sur pieds. Des actionnaires, venus au secours de l’ESM, aujourd'hui, démuni de tous les moyens pour survivre, ouvrent le débat sur la situation du club. « On a le couteau sous la gorge, nos enfants ne nous excuseront jamais si, demain, on ne sauve pas leur club favori, l’ESM. »



APRES LES SCANDALES DE GESTION ET LES DEFAITES EN SERIE, DES ACTIONNAIRES S’IMPLIQUENT : Sauvons l’ES Mostaganem !
Vraisemblablement, le championnat  pour le  club de l’Espérance de Mostaganem n’a pas débuté sous de bons auspices, estiment plusieurs supporters de l'équipe et même des actionnaires et ceci, après plus d’une semaine de la démission du président  Zerrouki dont la gestion a été dénoncée par deux fondateurs de la SPA Espérance de Mostaganem, en l’occurrence Mani Saada et Kheirat qui nous ont rendus visite au siège de notre journal pour tirer la sonnette d’alarme et informer les supporters des risques qu’encoure cette équipe qui risque de connaître un triste sort si rien n’est fait pour la sauver..
‘’On ne change pas une équipe qui  gagne’’
M. Mani Saada a fustigé la gestion de l’ancien président Zerrouki qui a, selon lui, libéré 24 joueurs qui représentent la totalité de l’effectif de la saison passée. Parmi eux, des joueurs qui sont allés jouer pour d’autres grands clubs, gracieusement, sans que l’Espérance ne bénéficie financièrement de leur transfert. Mais en revanche, l’Espérance leur doit des mois de salaire impayés  qui en tout cas doivent impérativement être versés aux concernés vu le contrat qui relie ces joueurs à la direction du club. ‘’Un engagement de plus à honorer’’ dira   M. Mani Saada. Questionné sur la supposée condition posée par le président sortant Zerrouki pour démissionner et qui aurait demandé le remboursement d’une dette de 189 millions, M. Mani Saada a affirmé que si cette personne (Zerrouki) doit vraiment cette somme à l’équipe, alors il se fera instantanément rembourser, mais à condition que le sujet soit abordé lors d’une réunion du conseil d’administration du club. Quant à M. Kheirat, il s’est interrogé sur la mise à l’écart de M. Mani Saada en ce début de saison alors que ce dernier est membre de la ligue professionnelle de football. ‘’Je n’ai pas compris comment un actionnaire aussi important que monsieur Mani Saada est mis à l’écart’’, a-t-il dénoncé. Avant d’ajouter : ‘’depuis le premier juillet 2011, aucune réunion du conseil d’administration n’a été tenue alors que la loi exige au moins une réunion chaque trimestre’’. M. Kheirat nous a informés, dans ce contexte, qu’il y avait une rupture entre le président, le vice-président et les actionnaires. Il dira, par ailleurs, que certains actionnaires qui se sont bousculés récemment pour s’accaparer une part du capital du club n’ont aucune notion du football et ils ne savent même pas ou/et comment il est joué. Quant à l’entraineur Osmane, il a une part de responsabilité dans tout ce qui s’est passé, dira M .Kheirat, mais quand même il a tenu pendant 8 mois l’équipe, a-t-il souligné.  

Bouziane Kamel
Dimanche 13 Octobre 2013 - 22:00
Lu 6179 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+