REFLEXION

APRES LE DECES DU DR DERRICHE : Mostaganem perd un médecin pas comme les autres



Cette catégorie de médecins  se compte sur les doigts de la main de nos jours.  Cela fait plus d’une semaine que la ville de Mostaganem vient de perdre un de ses éminents chirurgiens en urologie, car n’est pas médecin qui veut. M. Derriche qui exerçait sa profession avec amour du métier et de ses patients  ne ménageait aucun effort pour soulager ses compatriotes et répondait présent que ce soit de jour comme de nuit pour soulager les malades quelque soit leurs  conditions sociales et c’était surtout le sauveur et le bienfaiteur des démunis. Ce médecin unique en son genre, n’exerçait pas sa profession pour le  but de s’enrichir mais il appliquait à la lettre  le serment d’Hippocrate. Son souci majeur était de soulager le patient de ses souffrances. Ce médecin, quand il reçoit un malade dans son cabinet et avant de l’ausculter, le prépare moralement et lui guéri l’âme d’abord avant de guérir le mal qui le ronge. Il accueille son malade avec le sourire et lui fait oublier la maladie en minimisant le cas en employant de l’humour, ce qui relaxe le malade et le met en confiance. Par sa bravoure, son honnêteté et sa droiture, il ne perçoit pas d’honoraires pour les démunis. Par ailleurs, parfois même durant les week end , il est sollicité  pour des  consultations à domicile chez des malades défavorisés qui  vivent dans des conditions précaires et dans des quartiers à haut risque où la délinquance  fait rage, ce brave médecin se déplace de jour comme de nuit pour les traiter et gratuitement. Le comble dans tout cela, c’est qu’il leur achète même les médicaments de sa poche et parfois même, il leur remet un pécule pour survivre, un vrai altruiste. Dans le même contexte, lorsqu’il pratique des interventions chirurgicales sur des malades et qu’il prend le scalpel, certains de ses collaborateurs médicaux et instrumentistes en sont témoins pour dire  que durant toute l’intervention, il glorifie Dieu jusqu’à la fin. Ceci prouve sa bravoure, sa piété et son humanisme. En cette douloureuse circonstance, nous implorons Dieu de lui accorder sa sainte miséricorde et de l’accueillir  dans son vaste paradis. L’Algérie restera debout  tant qu’il y aura des hommes comme lui.         

Benyahia El Houcine
Lundi 13 Mai 2013 - 09:28
Lu 1734 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+