REFLEXION

APRES LE CUIVRE, LES BOUCHES D’EGOUTS ET LES PLAQUES DE SIGNALISATION : 40 vols de compteurs d'eau enregistrés en 2012

La mafia du cuivre ne recule devant rien pour commettre son forfait. Plus d'une quarantaine de cas de vol de compteurs d'eau ont été enregistrés par la Société de l'eau et de l'assainissement SEOR, de la wilaya d'Oran, en 2012.



APRES LE CUIVRE, LES BOUCHES D’EGOUTS ET LES PLAQUES DE SIGNALISATION : 40 vols de compteurs d'eau enregistrés en 2012
Ces vols sont souvent commis dans les nouvelles cités dont celles des 260 logements LSP, Es-Senia, Bir El Djir, entre autres. Les voleurs de câbles, qui convoitent le cuivre qui contient un matériau qu'ils revendent, par la suite, à la pesée à des ferrailleurs, ne sévissent plus que dans les périphéries des villes et les localités limitrophes mais aussi à l'intérieur de certains quartiers comme ce fut le cas, dernièrement, à la cité des 22 logements à Maraval. Les voleurs se sont introduits dans l'immeuble pour emporter avec eux l'ensemble des compteurs. Les victimes se sentent doublement pénalisés car d'un côté elles sont privées d'eau et de l'autre, elles doivent débourser 3.000 DA pour l'installation d'un nouveau compteur qui risque d'être volé de nouveau. Une insécurité qui plonge les habitants des nouvelles cités, comme cela  a été le cas à la cité des 260 logements LSP AADL, dans l'embarras puisqu'ils ne peuvent rien faire contre cette mafia du cuivre. Un véritable calvaire que les victimes ne cessent de décrier, compte tenu, des désagréments occasionnés à chaque vol. Plusieurs administrations dont des institutions étatiques et privées se retrouvent également pénalisées à cause de ces actes de vandalismes commis par ces réseaux spécialisés dans le trafic du cuivre. Les directions d'Algérie Télécom et Sonelgaz sont les premières à payer les frais car les préjudices, quant à eux, se chiffrent à des milliards de centimes. Ces voleurs délogent les câbles des chambres bétonnées pour extraire le cuivre qu'ils revendent sur le marché noir. Un commerce juteux pour de nombreux trafiquants qui n'hésitent pas à déterrer les câbles endommageant les installations dans le but de revendre le cuivre, tant convoité. Pire encore, certains réseaux ont également saccagé   de nombreux poteaux électriques, à l'exemple de ceux illuminant le chemin de wilaya A47, reliant Canastel à Es-Sénia et où près d'une cinquantaine de poteaux ont été sanctionnés par un jeune individu, il y a de cela quelques mois. Face à l'ampleur des dégâts et aux pertes considérables, l'attente des habitants se fait sentir quant à la prise de solutions urgentes pour en finir avec ces ennuis quotidiens. 

Medjadji H
Samedi 19 Janvier 2013 - 00:00
Lu 413 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+