REFLEXION

APRES LA RESILIATION DU CONTRAT ENTRE L’EPIC ORAN VERTE ET 4 EXPLOITANTS : Le wali d’Oran prive les enfants de loisirs



APRES LA RESILIATION DU CONTRAT ENTRE L’EPIC ORAN VERTE ET 4 EXPLOITANTS : Le wali d’Oran prive les enfants de loisirs
Suite à une décision du chef de l’exécutif de la wilaya d’Oran, des milliers d’enfants seront privés de l’espace de loisirs situé en face de l’hôtel Sheraton, sachant que cette aire de divertissement et de loisirs est mitoyenne de la résidence d’hôtes de la wilaya. Ainsi l’EPIC d’Oran verte a résilié les contrats le liant avec les exploitants de ce site après qu’ils étaient destinataires de mises en demeure. Les raisons évoquées par les responsables de l’EPIC sont le non respect des clauses du contrat, tels que le non respect de la nature d’activité commerciale et le branchement illicite de l’électricité. Ces accusations sont niées en bloc par les quatre exploitants qui soulignent qu’ils ont respecté leur engagement vis-à-vis de l’EPIC, mais cette dernière a usé d’autres subterfuges pour couper le courant et les obliger à quitter les lieux pour des raisons inavouées. Selon les déclarations de ces exploitants, l’évacuation vise à céder le site à d’autres exploitants qui bénéficieront sans aucun doute des dividendes de l’expropriation du site et du parking. Evoquant leur mise à l’écart, ces quatre exploitants surpris par la tournure des évènements n’ont pas saisi l’utilité de ne leur avoir pas accordé du temps pour transporter leurs équipements. Dans ce sillage, il y a lieu de souligner que des centaines de milliers de personnes qui fréquentent ce site, sont otages de ce bras de fer opposant l’EPIC d’Oran verte et les quatre exploitants. Ce bras de fer considéré par certains comme prémédité et par d’autres une application de la loi contribuera certainement à priver de nombreuses familles d’espaces verts de loisirs qu’elles ont l’habitude de visiter après qu’il était un bastion de la délinquance. Il y a lieu de souligner également que les décisions controversées du wali d’Oran susciteront de moult interrogations, comme cette prise, il y a deux semaines interdisant les hauts parleurs pour la prière du vendredi ou des «Halakate » dans les mosquées excepté le muezzin ou celle liée à l’obligation des fermetures des restaurants et hôtels dès 23h. Sachant que cet horaire est souvent choisi pour le dîner pour la majorité des estivants touristes où visiteurs à Oran ne vivant pas dans un climat revendiquant l’état de siège.

N. Bentifour
Mercredi 29 Septembre 2010 - 00:01
Lu 290 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+