REFLEXION

APRES LA REALISATION D’UNE NOUVELLE CITE A MAZAGRAN : Les occupants exaspérés par les malfaçons

« Tout nouveau tout beau » comme dit l’adage, a été en quelque sorte le voile qui a obnubilé les bénéficiaires des logements sis à Mazagran route Hassi Mameche, puisque tous étaient ravis d’avoir enfin une nouvelle demeure. Cependant, avant d’occuper leurs habitations, ils étaient loin de se douter de découvrir l’impensable.



En effet, au fil des  jours, les habitants font d’angoissantes découvertes dans leurs  habitations concernant les malfaçons dues au travail bâclé et fraudeur. Il ya avant tout, la mauvaise qualité des matériaux utilisés notamment en ce qui concerne les travaux de maçonnerie et surtout au niveau de la finition qui laisse à désirer. A titre illustratif, la boiserie des fenêtres et celle des  portes, est en grande partie de piètre qualité. Le revêtement du sol est fait en carrelage de qualité très ordinaire, souvent différent d’aspect et de coloris médiocre, alors que certaines habitations ont un revêtement en dalle  de sol. S’agissant des canalisations, notamment des rejets d’eaux usées, plusieurs appartements ont été mal branchés ce qui a entrainé des fuites  et de ce fait, l’humidité a atteint les murs de séparation. Quand à la peinture générale, elle reste de qualité plus ou moins médiocre d’un logement à un autre etc…. Cette accumulation d’imperfections fait que plusieurs habitants  se sont vu obligés de refaire des travaux à  leur compte, alors que les dites habitations devaient être livrées dans les normes adéquates de constructions sans la moindre faille, ni le moindre défaut. Ces malfaçons sont le fait d’entreprises malhonnêtes qui avec la complicité de personnes  chargées du suivi  et du contrôle cherchent à économiser le plus de  bénéfice au détriment de la qualité des travaux, nous dira un habitant de cette cité. Pourtant selon les lois en vigueur  les PV doivent être signés  dès réception provisoire, lors du contrôle où sont mentionnées les malfaçons qui doivent en principe,  faire l’objet de correction avant la réception définitive des logements. Des milliards de Dinars sont consentis par l’état pour tenter d’atténuer la crise du logement  en construisant  des logements qui malheureusement semblent être la proie de tricheurs.

Tayeb Bey Aek
Mardi 28 Janvier 2014 - 18:27
Lu 349 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+