REFLEXION

APRES LA GRIPPE PORCINE : Un nouveau spectre, la leishmaniose

Après l’apparition du premier cas de grippe porcine, dont le virus est identifié sous le nom scientifique de A/H1N1, au Mexique, en mars dernier, cette maladie a fait d’autres victimes en l’espace de 10 mois à peine et a touché bon nombre de pays, y compris les plus puissants.



APRES LA GRIPPE PORCINE : Un nouveau spectre, la leishmaniose
Le virus de la grippe A a déjà tué plus de 12 200 personnes au cours de l’année écoulée, selon un bulletin de l’organisation mondiale de la santé (OMS) publié mercredi dernier. Ceci étant, un autre spectre vient d’être signalé dans la daïra d’Ain-Kermes relevant de la wilaya de Tiaret. Cette maladie, qui touche aussi bien l’homme que les animaux et dont le parasite est commun, apparaît dans les pays chauds plus particulièrement et se transmet par ce que les spécialiste appellent les leishmanias par le biais des insectes : les phlébotomes. La leishmaniose est par définition (simple) une affection causée par les leishmanias. Cette maladie a été signalée récemment par les services de l’inspection vétérinaire de la daïra d’Aïn-Kermes où 18 nouveaux cas ont été dépistés dans les communes de Sidi Abderrahmane, Rosfa et Madna relevant de ladite daïra, selon une source bien fondée. D’après les techniciens en la matière, l’affection serait due à des piqûres d’insectes vivant dans les eaux stagnantes au milieu des herbes de ces localités. Agissant dans le cadre de la sensibilisation et la présention, les services concernés mettent en garde les éleveurs vivant à proximité de leur bétail et les invitent à observer les règles strictes en matière d’hygiène et de désinfection. L’on sait que si ces consignes n’étaient pas respectées la maladie risquerait de se propager. Tout comme pour la grippe A, le meilleur moyen de se prémunir contre la leishmaniose c’est le respect strict des mesures d’hygiène. Mais à condition aussi que le lieu où se développent les phlébotomes soit désinfecté. Au moment où les responsables des secteurs de la santé, ainsi que ceux de la tutelle, se déploient pour assurer le bon déroulement de la compagne de la vaccination contre le virus de la grippe A/H1N1, face à la réticence de certains citoyens refusant de recevoir le vaccin, voilà qu’apparaît un nouveau spectre : la leishmaniose. Si la rumeur sur cette maladie venait à se propager comme ce fut le cas pour la grippe porcine, les citoyens se verraient vite désemparés, ne sachant où donner de la tête. Le gouvernement est appelé à mettre les bouchées doubles pour lutter efficacement contre ces deux maladies avant qu’elles ne prennent des proportions inattendues. L’on sait, par ailleurs, que la grippe A, a déjà fait 42 morts et 687 cas confirmés il y a de cela plus d’une semaine. La maladie de la leishmaniose risquerait de se propager à partir des marchés hebdomadaires à bestiaux si les mesures nécessaires n’étaient pas prises à temps. Il appartiendrait aussi aux éleveurs de prendre leurs dispositions pour faire examiner leurs bêtes par les vétérinaires avant de les exposer à la vente.

M. Bentahar
Vendredi 15 Janvier 2010 - 11:28
Lu 505 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+