REFLEXION

APRES L’ETORAN: Les transporteurs privés haussent les prix de 5 dinars



APRES L’ETORAN: Les transporteurs privés haussent les prix de 5 dinars
Contrairement à l’entreprise de transport urbain « ETO» qui a augmenté de manière officielle le prix de la tarification du billet de transport en le portant à 15 dinars, les transporteurs privés sont encore dans l’expectative ,si l’on se réfère du comportement de certains , depuis jeudi passé ,d’une probable hausse . Selon certaines sources proches du milieu des transports en commun, une telle mesure de la part de la fédération des transporteurs des voyageurs et de marchandises de la wilaya d’Oran via l’UGCCA et que les négociations seraient toujours en cours pour fixer le nouveau tarif .Par contre certains transporteurs, que nous avons rencontrés ,prétendent le contraire à ce sujet en augurant que la hausse est déjà appréciable et que la décision est même parue dans la presse .Toutefois, si l’on pense à ce qui se passe sur le terrain ,il y a lieu de savoir que plusieurs transporteurs n’ont pas attendu trop longtemps pour fixer le prix du ticket à 15 dinars ,s’alignant ainsi sur « L’ETO ».Certains, par exemple, l’ont fait depuis vendredi .cette décision prise unilatéralement par certains transporteurs ,voire ,même par des chauffeurs et receveurs eux-mêmes ,n’a pas tardé à soulever le courroux d’un bon nombre d’usagers pour la plupart pris à froid, car ne s’attendant pas à une telle hausse « se planter » surtout en comparaison avec les prestations qu’ils ne cessent de décrier à longueur d’année, d’ailleurs plusieurs citoyens que notre journal a rencontré ,il y aurait eu plusieurs disputes ,entre les usagers et les receveurs dans les bus où il a été exigé aux clients de payer 15 DA au lieu des 10DA habituels. C’est le cas par exemple sur la ligne « 34 »qui dessert la localité d’Essenia jusqu’au quartier dit 200 logements ,une bonne femme qui était accompagnée d’une jeune fille avant-hier ,après midi vers les coups de 17h30 et qui est descendue à l’arrêt dit « ES Senia »était furieuse lorsque le receveur avait encaissé 30 dinars pour deux places .Ce dernier en guise de justificatif n’a pas eu honte de lui montrer que sur le billet ,il était mentionné le prix de 15 DA alors qu’en réalité, le chiffre s’apposé sur le zéro tracé au stylo à bille .Sur d’autres lignes ,c’est le même scénario ,il y a ceux qui ont décidé d’ajouter 5 dinars, tandis d’autres ,qui constituent la majorité continuaient d’encaisser 10 dinars .Cette attitude démontre on ne peut mieux que cette augmentation n’est pas authentifiée et que si elle a été appliquée par certains transporteurs elle relèverait de l’acte isolé. Pour L.Noureddine ,64 ans ,il n’y a aucun doute là-dessus ,il y a hausse du prix du ticket mais cependant ,il pense que la décision ferait sujet à controverse et selon moi, il existerait un certains malaise qui tournerait autour de la réaction des usagers sachant que ces derniers sont loin d’être satisfaits des prestations des transporteurs privés et que les 50% d’augmentation ne sont pas justifiés ;précise t-il .Pire encore, la majorité des citoyens nous ont dit qu’ils ne croient pas une seule seconde en une amélioration dans la qualité des prestations fournies aux usagers. « pour nous ,une telle mesure ne sert qu’a enrichir davantage le secteur du transport privé ,à commencer par ces transporteurs là, puisqu’avec l’attitude qu’ils ont vis-à-vis des gens ,qu’ils considèrent comme de la marchandise , avec des bus ,pleins à craquer ,des arrêts qui s’éternisent ,des itinéraires incertains, des chauffeurs à la sentant mauvais recollages route ,manque de respect aux usagers etc. Qu’est ce que cela va changer pour nous « tiennent à répéter, plusieurs personnes qui attendaient le bus au niveau de la place véléro. Y. Zohra, aide-soignante à l’hôpital au 1er novembre 54 « de l’Ustoran ,nous dira « avant cette hausse je dépensais 40 dinars par jour à raison de deux bus ,deux fois par jour ,alors qu’avec une augmentation de 50% du prix de la tarification du billet ,je devrais dépenser 60 dinars par jour ,soit 1.500 DA par mois .Ce qui est loin d’être donné pour un maigre salaire .Imaginer quelqu’un qui ne travaille pas, que le système de la « journée continue »comme les enseignants par exemple ,c’est pratiquement le double qu’il doit sacrifier rien que pour le transport .D’ailleurs à partir de dimanche on paiera 15 dinars ».Certains receveurs de bus notamment dans les lignes « 51 » “11 “ et le « U » pour ne citer que celles là ,continuaient d’encaisser hier 10 DA la place ,contrairement à la ligne « 34 » desservant Essenia ,où des usagers nous ont dit avoir payé 15 DA et que lorsque des voix s’étaient élevées, le receveur remis un ticket sur le quel il y avait effectivement la montant de 15 DA. « C’est très facile de faire imprimer de nouveau tickets, ce qui ne prouve rien du tout quant à l’officialisation de cette mesure d’augmentation de la tarification chez les transporteurs privés. D’ailleurs, comme vous pouvez le constater, ces billet sont de même nature que les précédents à 10 DA. C'est-à-dire, sans aucune mention spécifique comme le cachet, de la DTWO, ni le nom bien défini du transporteur, ni le numéro de l’agrément qui pourrait permettre aux usagers d’identifier. De plus, c’est tout le carnet avec ses deux volets de tickets qui est consommé. Alors en quoi cela peut être utile ?». dira un passager du « 34 » et que les personnes que nous avons rencontrées vis-à-vis des transporteur privés, pour ce qui est d’une éventuelle amélioration des prestations, en dit long sur le profond malaise qui touche cette profession qui malheureusement n’a jamais trouvé de remède probant à ce jour. « Qui nous assurera que les choses s’arrangeront après cette hausse ? Personne et d’ailleurs même si quelqu’un s’y engage, cela n’engagerait que lui-même. Certains Oranais ne croient plus aux promesses, notamment en ce qui concerne ce secteur des transports ! La déduction est moins simple0,il existe bien une tutelle qui régie ce secteur du transport à Oran et cela depuis toujours, n’est ce pas ? Alors que l’on nous dise pourquoi, c’est en permanence, l’anarchie qui règne dans les bus du privé, qui font ce que bon leur semple en toute impunité ? Lancera Hadj Missoum , enseignant dans un lycée de la banlieue d’Oran et d’enchaîner « D’ailleurs si le billet de bus est augmenté, c’est tout le reste des transports qui va suivre comme une trainée de poudre. C'est-à-dire que les transports intercommunaux, comme les lignes des directions telles que Misserghin, Boutlélis, Arzew, Ain El Turck , vont certainement subir une hausse alors qu’ils sont déjà élevés comme ça. On peut en déduire que,ce qui ressort principalement de la réaction des usagers en général pour ce qui est d’une éventuelle hausse de la tarification du billet de bus ,dans le secteur du transport chez le privé, ce n’est pas tant le montant de 5 dinars ,c’est surtout et essentiellement le ressentiment d’une grande frustration d’avoir à verser 50 DA de plus à des transporteurs qui n’ont jamais répondu comme il se doit aux exigences du métier et qui jusque là ne les ont jamais respectés en tant que tel et surtout qu’ils ne feront probablement jamais ,tant que durera « la totale absence »d’interlocuteurs compétents et recevables pour veiller aux droits des usagers à Oran .En attendant de voir plus clair on se soumettra à cette décision que certains bus se sont empressé d’afficher sur leurs vitres ,sales et embuées ,celle de leur fédération « qui semble t-il avalise officiellement cette étonnante augmentation.

N.Bentifour
Jeudi 15 Juillet 2010 - 00:01
Lu 488 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+