REFLEXION

APRES L’EFFONDREMENT DU TOIT DE SA MAISON A SIDI-ALI : Le cri de détresse d’un garde communal

Dans une lettre adressée au wali de Mostaganem, un garde communal, père de neuf (09) enfants, cri sa douleur devant l’ampleur des problèmes rencontrés. Le plafond de sa maison construite en parpaings, vient de s’écrouler sans que les autorités n’interviennent.



APRES L’EFFONDREMENT DU TOIT DE SA MAISON A SIDI-ALI : Le cri de détresse  d’un garde communal
Tout l’ameublement de la maison a été détruit, ses enfants médusés par les dégâts, ils n’arrivent pas à comprendre ce qui arrive à leur famille. Blottis contre leur mère, il ne font que pleurer, comme s’ils se demandaient pourquoi eux. Que faire devant une telle situation ? Aujourd’hui dépourvu de toute solution, ne sachant quoi faire, il relate dans sa lettre avoir pris contact avec les services de la protection civile de Mostaganem, ainsi que ceux de l’unité de Sidi-Ali, qui lui refusé la délivrance d’une attestation de constations des dégâts pour lui permettre d’entreprendre les démarches auprès des administrations compétentes pour un éventuel recasement ne serait-ce que provisoire, à ‘effet de mettre à l’abri son épouse et ses neuf enfants à bas âge. Selon ses déclarations, les services concernés de la protection civile lui ont signifié que tant qu’il n’y a pas de blessures corporelles, ils ne peuvent lui délivrer le document sollicité. Prenant attache avec sa tutelle (direction de la garde communale au niveau de la wilaya), des promesses lui ont été faites, non pas pour lui trouver une solution à son calvaire, mais seulement d’essayer d’intervenir auprès de la direction de la protection civile pour lui permettre d’obtenir cette fameuse attestation de constations. En attendant, M.Chaoui Abdelkader, s’est adressé au maire de Sidi-Ali et au chef de la daïra de la même localité, mais en vain, aucun écho à ses doléances. Chose qui l’a finalement décidé à saisir le premier responsable de la wilaya à l’effet d’étudier son cas social digne d’intérêt. Complètement perdu et désemparé, le garde communal interpelle les autorités de la wilaya afin de lui venir en aide à l’effet de préserver sa famille notamment se petits enfants de tout danger.

Hocine
Vendredi 4 Mars 2011 - 10:49
Lu 799 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+