REFLEXION

APRES L’ECHEC DU FLN AUX LOCALES : Belkhadem impute la responsabilité à Ould Kablia



Le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, reste toujours silencieux au sujet du nombre exact d’APC que son parti a obtenu  aux élections locales du 29 novembre. Hier , lors de la réunion du Bureau politique du parti à Hydra (Alger), il a laissé entendre que les résultats réalisés sont très en deçà de l’objectif fixé par la direction du parti, à savoir le contrôle de 1 000 communes. Au cours de cette réunion, élargie aux 48 mouhafedhs, Belkhadem a tenté de justifier le recul du FLN en donnant sa propre lecture des résultats des locales. Pour lui, le FLN a obtenu des résultats « très satisfaisants dans plus de 1 000 communes ». L’ex parti unique, qui va gérer 24 APW, est implanté dans 159 communes avec la majorité absolue. Il est arrivé en ballotage dans 170 autres et a réalisé une majorité relative dans 332 municipalités, selon Belkhadem pour qui le FLN était favori dans 661 communes. Mais le jeu des alliances en a décidé autrement. Le secrétaire général du FLN n’en veut pas aux autres formations politiques. Il explique son échec par les « interprétations de la loi électorale, notamment celle de l’article 80 par le ministre de l’Intérieur Dahou Ould Kablia». « Des interprétations, poursuit Belkhadem, qui ont privé le FLN de son droit de gérer des dizaines d’APC ». Belkhadem affirme avoir saisi les autorités du pays : « Oui nous avons protesté après des autorités officielles ». De sources concordantes, il aurait d’abord saisi le ministre de l’Intérieur, qui n’a pas donné de suite à cette correspondance, avant de s’adresser au Premier ministre Abdelmalek Sellal. Mais le FLN ne compte pas se laisser faire, avertit son patron. « Oui, nous tenons à la stabilité des institutions. Le FLN ne fera  rien qui pourrait perturber le travail et le fonctionnement des APC, mais que les choses soient claires : le parti,  n’est pas prêt à céder sur ses droits », menace-t-il. Belkhadem, qui avait promis de jeter l’éponge s’il n’obtenait pas 1 000 communes, revient sur ses propos et affirme aujourd’hui avoir évoqué « un souhait et non un objectif définitif ». Enfin, il fera remarquer que le FLN demeure malgré tout la première force politique avec près de 8 000 élus locaux. 

Riad
Mercredi 19 Décembre 2012 - 00:00
Lu 189 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+