REFLEXION

APRES L’ECHEC DE L’ALGERIE A ORGANISER LA CAN 2017 : Tahmi dénonce le manque de transparence de la CAF

Lors d'une rencontre avec la presse sportive, le ministre des Sports Mohamed Tahmi a dénoncé hier samedi, le manque de "transparence" de la Confédération africaine (CAF) dans l'attribution de la Coupe d'Afrique des nations 2017 au Gabon, indiquant que la candidature de l'Algérie a "mis à nu un dysfonctionnement" au sein de la Confédération africaine de football.



M.Tahmi invité au Forum de l'Organisation des journalistes sportifs algériens a déclaré que "Tout s'est joué d'avance. Il n'y a pas eu de transparence dans la désignation (du pays hôte de la CAN-2017)". "Certes, nous avions eu auparavant des échos que le Gabon allait être choisi comme pays hôte, mais nous avons tenu à rester dans la course, après avoir réagi puis reçu des garanties de la CAF que le scrutin allait se dérouler dans les règles. Finalement ça n'a pas été le cas", a expliqué le ministre qui s'était déplacé au Caire pour défendre la candidature de l'Algérie. "Aujourd'hui, nous sommes pris dans un sentiment de révolte. On a été abusé", a estimé le ministre, ajoutant "on n'a pas de regret d'être allés au bout de l'opération (désignation du pays hôte, ndlr), parce que notre démarche a mis à nu un dysfonctionnement au sein de la CAF concernant l'attribution de l'organisation des compétitions continentales". M. Tahmi a soutenu que l'Algérie avait un dossier solide, précisant avoir "eu des garanties pour que les choses se déroulent (pour la désignation de l'édition 2017) de manière réglementaire" et transparente sans quoi elle ne se serait pas présentée. Pour M. Tahmi, la perte de l'organisation de la CAN-2017 "ne va pas nous détourner de la droiture et du respect des lois". "Il n'y a pas de possibilité réglementaire de recours. C'est à notre Fédération de réagir, mais pas dans la précipitation. Il faudra user des moyens légaux, dans le respect des lois et de l'éthique", a-t-il dit. Le Gabon a été désigné pour abriter la 31e édition de la CAN-2017, mercredi au Caire (Egypte), en marge des travaux de l'assemblée générale ordinaire de la CAF. En course avec le Gabon et le Ghana, après le retrait de l'Egypte, l'Algérie avait espéré être le pays hôte de cette 31e édition, tablant notamment sur un dossier de candidature qualifié de "solide" par les responsables algériens. Selon les observateurs, la désignation du Gabon, qui avait déjà abrité le tournoi en co-organisation en 2012 avec la Guinée équatoriale, constitue une "véritable surprise" au vu des indicateurs qui plaçaient l'Algérie en favorite.    Le ministre des Sports estime toutefois que ce n'est pas une grosse perte et que l'argent qui devait être "alloué à l'organisation de cette CAN sera utilisé pour développer le sport algérien".    Quant au changement du mode de fonctionnement de la CAN, M. Tahmi estime que "c'est un combat qu'il faut mener de manière intelligente".

Salim
Samedi 11 Avril 2015 - 17:39
Lu 271 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+