REFLEXION

APRES L’APPEL LANCE PAR LE SG DU RND : Les redresseurs rejettent l’offre de dialogue d’Ouyahia



APRES L’APPEL LANCE PAR LE SG DU RND  : Les redresseurs rejettent l’offre de dialogue d’Ouyahia
La crise au sein du RND est loin de connaître son épilogue. L’appel au dialogue lancé par son secrétaire général Ahmed Ouyahia lors de la derrière réunion du Bureau national est rejeté dans le fond et dans la forme par ses opposants. « C’est trop tard. Il fallait faire ce geste bien avant, au début de la crise », confie à TSA un membre du mouvement pour la sauvegarde du RND. « Ouyahia doit partir. C’est notre préalable au dialogue », affirme notre source. Le mouvement de contestation, dirigé par Yahia Guidoume, est déterminé à destituer Ouyahia. D’abord en l’empêchant de tenir son Conseil national prévu durant le mois de janvier 2013. « On l’empêchera par tous les moyens d’organiser cette réunion », précise notre source. Cette détermination trouve son intérêt dans les enjeux du prochain Conseil national qui verra l’installation de la commission de préparation du congrès du RND. Ahmed Ouyahia, « qui ambitionne d’être candidat à la présidentielle, veut à tout prix rester à la tête du parti. Ouyahia le sait bien : sans le RND, il est mort politiquement », soutient notre interlocuteur.  La réunion du Conseil risque donc d’être sérieusement perturbée. Les redresseurs du RND ne veulent rien concéder à leur ancien chef. Mais la mission des opposants demeure néanmoins extrêmement compliquée. Et pour cause : lors du dernier congrès, Ahmed Ouyahia a procédé à une révision des statuts et du règlement intérieur du parti, en incluant des clauses qui le laissent pratiquement seul maître du RND. À titre d’exemple, même les deux tiers des membres du Conseil national du RND ne pourront pas destituer Ouyahia.Les issues sont complètement verrouillées pour ses opposants qui veulent jouer la carte de la pression pour l’amener à quitter le parti. Pour y parvenir, ils comptent sur le ralliement des membres du Bureau national. Mais ces derniers restent prudents. « Certains membres du Bureau souhaitent attendre la réunion du Conseil national pour officialiser leur dissidence. On respecte ce choix », souligne notre source.

Riad
Dimanche 23 Décembre 2012 - 00:00
Lu 264 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+