REFLEXION

APRES L’ALGERIE : Le général Aziz se déchaîne sur la presse étrangère !

Après avoir enfoncé son pays dans une crise diplomatique avec l’Algérie, le favori de la monarchie marocaine, le putschiste général Aziz, nouveau roi de la Mauritanie, se déchaîne sur la presse internationale et sur la communauté internationale en général. Face à des journalistes sélectionnés à la loupe parmi la presse locale, réunie le 5 mai dernier, le putschiste général Aziz s'en prend en particulier au site "Mondafrique", à son directeur, Nicolas Beau et au livre que ce dernier a écrit en 2013 "Papa Hollande au Mali".



Devant des journalistes sélectionnés à la loupe parmi  la presse locale, le putschiste général Aziz se déchaine sur la presse internationale et  la communauté internationale en général. Quand on gouverne un pays avec du faux et usage de faux, le ridicule ne tuera guère les faux incompétents généraux tapis sous l’ombre du terrorisme d’Etat, commente, le journaliste du "Mondafrique,  Nicolas Beau  qui paye aujourd’hui les frais en premier avec la sortie de son livre Papa Hollande au Mali dont il étale la vérité sur les dessous de l’affaire "Ghana Gate". Les preuves se multiplient sur la participation du général président au scandale du "Ghana Gate". Depuis des années, la presse mauritanienne avait révélé courageusement les écoutes, où l'on entend une voix proche de celle du président Aziz, alors chef de la garde présidentielle, évoquer au téléphone en 2005 la remise de faux dollars avec un corespondant en Guinée. Or, dans "le Monde Afrique" du 24 avril, l'édition africaine du quotidien français le "Monde", le journaliste et spécialiste de l'Afrique, Thomas Hofnung, révèle que l'ONG Sherpa, animée par maitre William Bourdon, connu pour avoir dénoncé, entre autres, les biens mal acquis en Afrique et le travail forcé des salariés de Vinci au Qatar, a fait expertiser les fameuses écoutes par un expert judiciaire assermenté. Il s'agit bel et bien de la voix du président Aziz.  Le président mauritanien, dans sa conférence de presse, n'a plus nié l'existence de ces écoutes, ni même qu'il était bien un des deux interlocuteurs de cette conversation étrange. Pour se désouaner, le chef de l'Etat s'est lancé dans des explications rocambolesques. "C’est une affaire de gadget ou de la fourberie, a expliqué Aziz. Une personne m’avait appelé en 2005, il dit qu’il est qu’il est officier Iraquien. Son père a des problèmes. Lui est au Ghana. Il veut venir en Mauritanie, car il a des petits enfants et ne veut les éduquer que dans un pays islamique comme la Mauritanie. C’est ça la cause. Il dit qu’il a un budget et il veut investir. C’était une arnaque.
Le président Aziz, pour dénoncer la campagne du Ghana Gate, a préféré s'en prendre à la presse, incarnée par le site "Mondafrique". Voici les propos: « Je le dis, à vous les journalistes, de ne jamais croire à ce que les journaux internationaux écrivent loin du pays comme le cas de Mondafrique, où travaille le journaliste Nicolas Beau, infésodé à Sherpa". Pour appuyer sa démonstration, le président mauritanien est revenu sur le livre que Nicolas Beau: "Papa Hollande au Mali". Il y est effectivement question du Sahel, du Mali et de la Mauritanie; des travaux effectués par l'ONG Sherpa sur la mauvaise gouvernance du président Mauritanien et de la corruption de son clan. L’ONG Sherpa combat les crimes économiques et des gens comme le député Noël Mamère, n’ont pas été aménagés non plus. Quand on pille sauvagement sans répit les biens publics, on ne peut être l’ami de  Sherpa à fortiori des journalistes sérieux dans l’exercice de leur métier, lance le redacteur du"Mondafrique, le journal electronique français.  Sherpa est une association loi 1901 basée à Paris, qui a été créée en 2001 en vue de protéger et défendre les populations victimes de crimes économiques, alors  on comprend pourquoi cette association devient subitement  la cible d’un soi-disant président des pauvres qui  appauvrit un peuple livré à lui-même sans défense.  De quoi a peur le putschiste Mauritanien ? A propos de l’affaire dite Ghanagate, blanchiment de faux billets dollars Aziz répond : « J’ai été contacté ;  je le pense en 2005 par un arabe soi-disant d’Irak qui disait qu’il est avec ses parents au Ghana ; il dit rencontrer des problèmes au Ghana, il disait avoir beaucoup de dollars dans ses valises et il souhaite se rendre dans un pays musulman comme la Mauritanie ».  Puis viendra la charge sur la presse internationale : «  je le dis à vous les journalistes de ne jamais croire à ce que les journaux internationaux  écrivent comme Mondafrique  où  travaille le journaliste Nicolas beau qui suit la fondation Sherpa. Nicolas Beau a écrit un livre, il est venu ici, envoyé par un homme d’affaires Mauritanien que vous connaissez tous ; le site Mondafrique est acheté, détenu à plus 60% par l’homme d’affaires Mauritanien qui l’a entouré de quelques journalistes Mauritaniens ici pour récolter des informations. Il a écrit son livre Papa Hollande qui me critique sans me connaitre moi Aziz. » Selon Nicolas Beau, le livre sous le titre Papa Hollande au Mali, à partir du chapitre 8 «  Main basse sur Nouakchott », page 157 jusqu’au page 196, dénonce la corruption du régime, le pillage du pays, le népotisme, l’esclavage pratiqué à ciel ouvert, le racisme d’Etat etc...

 

Riad
Vendredi 8 Mai 2015 - 18:59
Lu 2528 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+