REFLEXION

APRES L’ALERTE DONNEE PAR LA POLICE ALGERIENNE : Un employé de la préfecture de la loire écroué pour trafic de documents



APRES L’ALERTE DONNEE PAR LA POLICE ALGERIENNE : Un employé de la préfecture de la loire écroué pour trafic de documents
Il aurait délivré des titres de séjour de manière frauduleuse. Les faits ont été découverts au mois de juin en Algérie. La Police judiciaire française enquête pour connaître l'ampleur du trafic. Point de départ de l'affaire : début juin en Algérie, deux personnes s'apprêtent à prendre l'avion pour venir en France. Mais en épluchant leurs bagages, les policiers découvrent des titres de séjour français, délivrés par la préfecture de la Loire. C'est là que quelque chose cloche. Car ces personnes n'avaient, jusqu'alors, jamais quitté le territoire algérien. Or, pour obtenir ces documents, il faut obligatoirement faire une demande… en France. Les policiers alertent donc leurs homologues français car, manifestement, les deux personnes se sont procuré les papiers de manière frauduleuse. L'antenne stéphanoise de la Police judiciaire (PJ) est saisie du dossier. Le temps de se faire transmettre lesdits documents, de procéder à un certain nombre de vérifications, les semaines passent. Mais les soupçons se concentrent autour d'un homme : un employé de la préfecture affecté à la délivrance de ces documents. Interpellé fin octobre, il reconnaît avoir fait parvenir ces deux titres de séjours aux intéressés. « Il affirme l'avoir fait dans un but humanitaire… » déclare le procureur de la république Jacques Pin. Une version plausible, des affaires de la sorte ayant déjà éclaté par le passé, avec des personnes animées par une volonté d'aider les étrangers à pouvoir entrer sur le sol français (voir ci-dessous). Mais une version qui ne convainc pas totalement les enquêteurs, qui cherchent à établir s'il a pu monnayer l'obtention de ces documents. « Ce qui n'est pas avéré pour l'instant », précise le procureur. Deux questions se posent maintenant : cet employé a-t-il agi seul ? « Vraisemblablement » affirme le magistrat. Aucun autre employé du service préfectoral n'a été inquiété. L'autre question est de savoir s'il a délivré d'autres documents de manière frauduleuse. « C'est tout l'objet des investigations ». Une quarantaine de dossiers seraient actuellement épluchés par les policiers de la PJ. « Ce qui ne veut pas dire qu'il en a délivré quarante de façon illégale » précise le procureur. « Il y en a même sûrement qui ont été accordés dans les règles. Mais il faut tout éplucher pour s'en assurer ». L'enquête s'annonce donc longue et minutieuse.

Ismain
Mardi 23 Novembre 2010 - 19:14
Lu 720 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+