REFLEXION

APRES L’AFFICHAGE DE LA LISTE DES BENEFICIAIRES DE LOGEMENTS : Emeutes à Ain Témouchent et Relizane

A la suite de l’affichage de la liste des 150 bénéficiaires de logements publics locatifs implantés au chef-lieu de wilaya, un vif mécontentement a été enregistré parmi les 500 personnes environ de sexe masculin et féminin qui se sont rassemblés , dans la matinée du 29 juin 2011 à partir de 09 heures 30, devant le siège de la daïra d’Ain-Temouchent.



Des centaines de citoyens bloquent la voie publique à Ain Témouchent

APRES L’AFFICHAGE DE LA  LISTE DES BENEFICIAIRES DE LOGEMENTS : Emeutes à Ain Témouchent et  Relizane
Après avoir bloqué la voie publique jouxtant le siège de la daïra, les protestataires ont demandé de poser leurs doléances à Monsieur Le Chef de la daïra. Les services d’ordre sont intervenus sur les lieux où ils ont pris des dispositions sécurisant le siège parant à toute éventualité préjudiciable. Devant cette situation, Le chef de la daïra a créé une commission devant recevoir tous les recours de chaque postulant ou postulante, et sera étudié cas par cas par la commission de wilaya chargée des recours , en conformité aux dispositions du décret 08/141 du 11 mai 2008 , relatif à la distribution des logements publics locatifs , et notamment son article 41 qui stipule que le recours doit être présenté dans les huit jours qui suivent l’affichage de la liste des bénéficiaires des logements publics locatifs. Notons que selon ce décret exécutif, la liste est provisoire jusqu’à l’approbation de la commission des recours de la wilaya. Etant sur les lieux où un grand nombre de citoyens insistent sur l’annulation de la liste des bénéficiaires car, selon eux, il y a des bénéficiaires parmi eux, qui ne méritent pas ces logements, d’autant plus qu’ils ne sont pas natifs de la commune d’Ain-Temouchent ou qui viennent récemment de s’y installer. Par ailleurs, une vingtaine se sont déplacés au siège de la wilaya où ils ont également quelques temps occupé la voie publique perturbant de ce fait la circulation routière, scandant « Ou est Monsieur Le Président de la République « nous voulons que la liste soit annulée « Nous demandons une commission d’ enquête « .Les forces de l’Ordre ont réussi à rétablir l’ordre devant le siège de la wilaya, où les contestataires ont été conseillés de présenter des recours auprès de la commission de wilaya chargée de la réception et de l’étude des recours. Selon les informations recueillies, qu’un postulant père de famille aurait été emporté par une dépression avant d’être empêché de se jeter du haut d’un bâtiment par des gens présents sur les lieux. Il nous a été donné de constater des poubelles publiques à détritus brulées sur les lieux. Selon les informations recueillies, le nombre de demandes de logements sociaux dépasse les 6000 pour un quota de 150 logements seulement, ce qui a provoqué de grandes difficultés aux membres de la commission chargée de l’étude des demandes des postulants. cependant, selon un grand nombre de postulants qui se sont rapprochés du journal, il est préférable que la commission de daira soit élargie aux représentants de chaque quartier , et que chaque demande de logement social doit être soumise à tous les services de sécurité, des douanes , aux services des domaines ,de l’OPGI, des impôts et du commerce , afin que le postulant de logement fasse l’objet d’une enquête approfondie sur le plan social ,matériel et fiscal , et ne puisse à ce moment là induire éventuellement en erreur les enquêteurs. B.Abdelgheffar

Les listes de logements contestées à Relizane

La capitale de la Mina, Relizane a vécu une journée mouvementée à l’issue des émeutes qui ont suivi le sit-in organisé devant le siège de la wilaya par près de 200 personnes venues contester la composante de la liste des futurs bénéficiaires des 200 logements sociaux qui seront attribués dans les prochains jours. Selon des témoins, l’action de protestation devant la wilaya a été suivie d’une marche vers la daïra et ensuite vers le siège de la municipalité, dont les services ont confectionné ces listes. Le passage des émeutiers à travers la ville a obligé les commerçants à baisser leurs rideaux et durant l’après-midi, Relizane était une ville fantôme. Selon quelques émeutiers, cette action devra se poursuivre jusqu’à ce que le wali accepte de recevoir une délégation pour lui exposer les véritables raisons de cette colère. Les protestataires remettent en cause les critères d’établissement de cette liste étant donné que plusieurs bénéficiaires ne semblent pas être dans le besoin alors que certains autres viennent d’autres wilayas du pays. Des heurts ont opposé les contestataires aux forces de l’ordre qui ont utilisé des grenades lacrymogènes pour disperser les émeutiers. Sarah

Réflexion
Vendredi 1 Juillet 2011 - 09:55
Lu 1171 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+