REFLEXION

APRES AVOIR RENONCE A UN TROISIEME MANDAT : Les critiques fusent de partout à l’encontre du maire

A quelques jours du fin de mandat de l’actuel P/APC qui n’a pas été retenu dans les listes du FLN ni dans aucun autre parti politique, les langues commencent à se délier et les commentaires vont bon train au sujet d’un mandat au bilan qui serait négatif selon les détracteurs du maire sortant.



Durant les cinq ans du mandat, la presse sollicitée par des citoyens désabusés n’a pas cessé de relever des incohérences et des défaillances dans l’éclairage public, la collecte des ordures ménagères et les tronçons routiers dégradés nonobstant les dépassements dans la passation de marchés publics et le non respect de la réglementation qui régit la gestion des deniers publics au point où plusieurs entreprises et fournisseurs se sont retrouvés dans l’obligation de recourir à la justice pour le règlement de leurs situations . Chaque mandat de la municipalité de Sidi Bel Abbès est entaché de ce qui est communément appelé les dossiers noirs .Parmi ces dossiers qui ont intéressé les services de sécurité et la justice on se rappelle  le dossier du manège, du camion nacelle et du marbre de  la place « Carnot » actuellement 1er novembre. Pour le mandat qui s’achève c’est d’autres dossiers qui commencent à faire l’objet de commentaires parmi les candidats de certains partis politiques qui tentent de discréditer le FLN qui a dirigé les affaires de la commune  ces deux derniers mandats et dont les élus sont responsables de ces dossiers qui dégagent des odeurs de scandales et qui demeurent encore une tache noire .On évoque le marché du droit de place dont bénéficie curieusement le même opérateur depuis plus de six années ,le dossier de l’informatisation de l’état civil qui a bouffé plus de 3 milliards avec des documents qui continuent à être livrés au stylo, l’affaire de la place « El Wiam » qui est évaluée à plus de 8 milliards pour assister à un paysage qui offre de désolants terrains en jachère et entre autre les affaires liées à la commission de l’environnement qui traine des factures impayées des fournisseurs d’arbres et de pépinière. A ce propos, un fournisseur s’est manifesté violement mercredi dernier dans la cour du siège de l’hôtel de ville pour interpeller le maire au sujet des factures impayées. Les personnes qui ont assisté à la scène sont restées médusées devant les propos du fournisseur qui aurait demandé publiquement au P/APC de lui rendre une importante somme d’argent. Ce dernier aurait déposé plainte contre le fournisseur en question. Par ailleurs, le dossier de la gare routière bradé pour la modique  somme de 35 millions de centimes au profit d’une association de sourds  muets devenue SARL alors que des offres bien plus intéressantes d’autres opérateurs ont été rejetées. Tel est le constat de certains candidats de partis politiques qui fustigent une gestion catastrophique d’une APC gérée par le FLN durant une dizaine d’années. Et c’est en définitive la fin d’un règne et le début de l’ouverture de bien des dossiers mis en veilleuse pour des considérations de conjoncture et de stabilité de l’assemblée qui a été longtemps dirigée d’une main de fer.

Réflexion
Dimanche 25 Novembre 2012 - 00:00
Lu 170 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+