REFLEXION

APRES AVOIR QUITTE LES COTES MOSTAGANEMOISES CE SAMEDI : 11 harraga débarquent en Espagne

L’eldorado européen, est devenu une vraie frénésie pour de nombreux candidats qui continuent à s’aventurer à l’aveuglette dans la mer méditerranée recourant à l’émigration clandestine. Un rêve qui continue à exhorter beaucoup de jeunes qui cherchent un monde meilleur en dépit des risques qui menacent leur vie.



En effet, selon des sources concordantes, on a appris que 11 jeunes harraga ont pris le large à bord d’une embarcation de fortune, ce samedi dernier  pour rallier les côtes espagnoles à partir de Sidi Lakhdar, à 50 km à l’Est de Mostaganem, tous sont originaires de la wilaya de Mostaganem. Plusieurs d’entre eux  ont contacté par téléphone leurs familles pour leur annoncer qu’ils sont arrivés et interceptés par les autorités espagnoles où ils ont confirmé qu’ils Ils ont été placés dans un centre d’internement des étrangers en situation irrégulière en prévision de leur expulsion vers l’Algérie. Par ailleurs, et selon les témoignages, certains parents auraient même encouragé leurs enfants à tenter cette aventure  en leur payant la traversée. Pourtant, de nombreux harraga refoulés des terres ibériques n’ont pas manqué de signaler que les conditions de vie dans ce pays sont très difficiles et que rares sont ceux qui se procurent un petit ‘’boulot occasionnel’’. De leur côté, les services de sécurité, après avoir cerné l’information, ont ouvert une enquête dans le but d’appréhender les ‘’guides’’ ou passeurs de cette aventure suicidaire pour laquelle chacun des harraga a remis entre 6 et 8 millions de centimes. Pour rappel , la ruée des harraga vers les côtes espagnoles  ne semble ainsi pas prête  de s’achever en dépit de tous les problèmes que rencontrent ces derniers une fois arrivés sur l’autre rive, et cela, sans compter les noyades qui, d’ailleurs, sont nombreuses. Il est à signaler que pour lutter contre ce phénomène, les autorités algériennes ont mis en place une cellule de sécurité et de crise, composée des représentants de la sûreté, de la gendarmerie et des garde-côtes, afin de dissuader les jeunes de recourir à l’émigration clandestine

Gana Yacine
Mercredi 13 Mai 2015 - 17:01
Lu 388 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+