REFLEXION

APRES AVOIR ETE EXPULSEES DE LEURS LOGEMENTS : 5 familles délogées de la rue à Raisin-ville

Le malheur des 5 familles, expulsées du Haouch situé à la rue Amar Belmehel à Raisin-ville, n’est pas prêt à prendre fin. En effet, les familles Gouaich, Belahouel, Nessili et Bouziane, composées des deux frères, Ahmed et Charef ont reçu, une nouvelle fois, la visite de l’huissier de justice qui les a sommées, cette fois-ci, d’évacuer les tentes qu’elles occupent depuis le 25 mars dernier.



APRES AVOIR ETE EXPULSEES DE LEURS LOGEMENTS : 5 familles délogées de la rue à Raisin-ville
Ce nouvel épisode du calvaire des 5 familles de Raisin-ville intervient au moment où les autorités locales sont sur le point  de distribuer un quota de logements sociaux conformément à l’instruction du Premier ministre qui a fixé le délai au 31/12/2012 pour la distribution de tous les logements achevés. Cet ordre d’évacuation fait suite à une plainte déposée par le même propriétaire du Haouch qui exigeait que les 5 familles évacuent la rue. L’opération de délogement a eu lieu hier matin en présence d’un dispositif sécuritaire réquisitionné à cet effet. L’huissier de justice, qui a été chargé d’exécuter l’ordre d’évacuation n’a laissé aucun répit à ces familles sinistrées. Ces dernières ont été sommées d’évacuer immédiatement les lieux sous peine d’être arrêtées par la police dont les agents étaient remarquablement déployés. Mises devant le fait accompli, les femmes ont commencé à plier bagage sous l’œil menaçant du propriétaire du haouch. Quant aux époux, ils ont essayé d’avoir un sursis de 15 jours, vu que le délai fixé pour la distribution des logements sociaux est pour le 31 décembre prochain. Mais toutes les tentatives se sont avérées vaines. Malgré les larmes des enfants, l’huissier de justice et les policiers sont restés impassibles et ont exécuté la mission qui leur a été confiée. Par ailleurs, on a appris que  durant l’année passée dans la rue, l’épouse de Bouziane a donné naissance à un petit garçon qui passe, lui aussi, à l’instar des autres enfants des familles expulsées, la période hivernale dans la rue.   

Charef Slamani
Lundi 17 Décembre 2012 - 00:00
Lu 636 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+