REFLEXION

APRES 28 ANS AU SERVICE DE L'EDUCATION A TIARET : Une enseignante atteinte de cancer du sein jetée à la rue ?!



Pour l'heure, Melle Madani Lalia ne sait plus à quel sait se vouer cela en dépit d'une panoplie de correspondances officielles et fidèles à la voie hiérarchique selon les normes en vigueur adressées à qui de droit. Cette femme qui s'est dévouée en son âme et conscience à l'enseignement se retrouve aujourd’hui dans la rue sans salaire sans couverture sociale avec une forte possibilité de rechute dans sa maladie en cas où la direction de l'éducation se démarque de sa responsabilité que lui incombe la loi et pour éclairer l'opinion publique il est de notoriété de relater le parcours de cette enseignante âgée actuellement de 48 ans résidente à Frenda et exerçant ses fonctions à l'école "Benyazdi" de Frenda depuis le12 octobre 1986.Par ailleurs et malgré qu’elle soit  titulaire d’un poste budgétaire depuis le1er janvier 1988 et comme le destin a voulu  qu’en 2011 elle tombe officiellement malade car atteinte d'une maladie grave: le cancer du sein et depuis le 19 septembre 2011, la CNAS de Tiaret a accordé à cette enseignante des congés renouvelables chaque 6 mois mais dépendant toujours de la direction de l'éducation de Tiaret (l'employeur), des escales qui lui ont permis le parcours du combattant avec cette maladie et après un traitement lourd, une chimiothérapie et suite à la décision de son médecin traitant, le professeur Boualga Kadda de l'EHS spécialisé en lutte contre le cancer Zabana (Blida), lequel l'a autorisé à reprendre son travail après une longue maladie qui n'a pas dépassé le seuil de 3 années, l'enseignante a été surprise que son poste  soit  libéré au mois de juillet dernier ce qui est contraire à la loi en vigueur sous prétexte qu'elle est "invalide", une usurpation procédée par la direction de l'éducation alors que la CNAS de Tiaret précise qu'elle n'a entrepris aucune décision à son égard  et qu'elle peut reprendre ses fonctions et cela suite aux observations du médecin traitant. La direction de l'éducation aurait usurpé les fonctions de la CNAS en déclarant qu'elle est invalide et aurait violé un décret législatif n° 94-09 du 26 Mai 1994 stipulant la préservation de l'emploi et protection des salariés susceptibles de perdre de façon involontaire leur emploi et devant ces dépassements, l'enseignante avec une authentique documentation qui nous a été remise nous dira : "devant cette situation alarmante et le préjudice subi de la perte de mon emploi libéré à une tierce personne, je sollicite l'ouverture d'une enquête et cette décision arbitraire prise à mon égard pour avoir soustrait mon poste de travail sans tenir compte des textes en vigueur n'est qu'un sentiment d'invulnérabilité et à mon insu ne se sentant plus protégée, fragile sans carapace de protection un peu à l'idée du complexe du homard..", le geste qui sauve n'a pas de place au sein du secteur de l'éducation qui vient de faire face à un véritable problème et au niveau de ce secteur l'on nous dira "allah ghalleb" alors que les lois sont claires comme nous  précise MR Mekhissi Djamel, directeur de la CNAS de Tiaret: "il n'est pas du droit de la direction de l'éducation de "déclarer cette enseignante invalide car  cela relève des synthèses de la commission spécifique de la CNAS qui est réglementée par les appréciations du professeur traitant. Si cela est le cas, la direction de l'éducation a usurpé une fonction qui n'est pas la sienne" et le directeur de l'éducation joint par téléphone nous dira "nous essayerons de faire quelque chose" et au niveau de la fonction publique le poste budgétaire a été cédé à une tierce personne...des dépassements à la pelle et seule une enquête approfondie serait salutaire à cette enseignante atteinte d'un cancer du sein amplifié par la décision de la mettre à la ruine. Jetée à la rue, sans salaire et à l'ombre d'une ingratitude "énigmatique"  elle renouvelle son cri de douleur. Le dérapage n'a pas de place et lumière SVP!                 

Abdelkader Berrebiha
Lundi 5 Janvier 2015 - 17:15
Lu 454 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+