REFLEXION

APC DE SIDI BEL ABBES : Quelles places pour les élus ?

Depuis son installation au début du mois de décembre dernier, la nouvelle assemblée communale présidée par Mr Boumlik Djilali ne s’est pas encore débarrassée de la problématique de distribution des tâches entre les 43 élus. Le nouveau maire qui se trouve visiblement dans une situation délicate face aux appétits d’un bon nombre d élus en quête de postes de responsabilité a tenté de satisfaire tout le monde en instaurant outre les 6 vices présidents et 6 délégués communaux pas moins de 19 commissions dont certaines ont été le fruit de l’imagination de certains élus.



APC DE SIDI BEL ABBES : Quelles places pour les élus ?
Toutes les délibérations établies et adressées à la tutelle ont été frappées de rejet pour le motif d’incompatibilité pour ne pas dire transgression du nouveau code communal. Ceci dit et jusqu’à hier, seul le maire est considéré comme légitime dans le poste qu’il occupe, le reste ne peut se prévaloir que du statut d’élus sans responsabilité aucune au sein de l’assemblée puisque les délibérations ne sont pas encore approuvées par la tutelle et les arrêtés demeurent toujours sans signatures. Cet état de fait a engendré un blocage de plusieurs dossiers qui nécessitent l’officialisation des présidents de commissions, les délégations de signatures pour les membres de l’exécutif et les délégués communaux. La plénière extraordinaire de l’assemblée tenue jeudi dernier a eu pour ordre du jour la rectification des délibérations rejetées en se conformant avec les textes de lois du nouveau code communal. Ainsi, le nombre de commissions a été réduit de 19 à 6 a-t-on appris. Cet écart important a dû contraindre le P/APC à prendre le taureau par les cornes pour évincer des élus qui se voyaient déjà dans des postes de responsabilité. D’autres mesures importantes ont été prises pour écarter des élus annoncés dans l’exécutif en guise de punition pour l’échec essuyé par le FLN aux dernières élections du sénat. Afin d’apaiser des esprits qui commencent à chauffer il a été annoncé la création de décisions internes pour des présidents de commissions en les rattachant à l’autorité d’un vice président. Cette mesure intermédiaire pour ménager le chou et la chèvre ne semble pas avoir eu l’effet escompté. Pour l’instant on se contente de grincer les dents et les nombreux mécontents entament déjà les commentaires hostiles au nouveau locataire de l’hôtel de ville. C’est dire que l’on se dirige droit vers une farouche opposition qui pour le moment s’annonce en rang dispersé. Du côté de la gestion des affaires de la ville, c’est un grand chantier auquel est affrontée l’assemblée qui assurément n’a pas encore réglé son contentieux interne. Des quartiers entiers sont plongés dans l’obscurité, des routes truffées de nids de poules agacent les automobilistes…et la liste des missions non encore entamées est longue. Il va falloir patienter pour régler cette histoire de distribution des taches au sein de l’assemblée.  

D.M
Samedi 19 Janvier 2013 - 00:00
Lu 328 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+