REFLEXION

APC D’ORAN : Six secteurs urbains changent de tête



APC D’ORAN : Six secteurs urbains changent de tête
Quelques jours seulement après l’installation du nouveau président d’APC, on annonce un mouvement dans le corps des responsables de certains secteurs urbains, pour des raisons qui n’ont pas été divulguées. Pour certains Oranais, il s’agit tout simplement de lessiver tous ceux qui sont considérés comme étant  les proches du maire destitué de manière, disent-ils, à effacer  toute trace de son passage et lui fermer toutes ses entrées à la mairie. D’autres affirment que certains changements étaient impératifs, notamment au niveau du service d’état-civil, qui a connu la grande pagaille après le changement de responsable opéré par l’ancien locataire du temple de la place du 1er novembre 1954. Les changements intervenus n’ont finalement concerné que la moitié des 12 annexes administratives qui sont celles d’El Maqarri, El Mokrani, El Othmania, Sidi Bachir, El Emir et Ibn Sina. Il s’agit de quatre permutations et la nomination  de  deux nouveaux responsables. Les chefs de secteurs urbains auront délégation de signature qui sera effective à partir du 12 décembre courant, leur permettant de délivrer les fameux extraits d’actes de naissance S12, qui empoisonnent la vie des habitants natifs d’Oran.  Ces responsables devraient eux-mêmes, selon certains citoyens, opérer un profond nettoyage au sein de leur structure respective de manière à réduire, a défaut de l’éradiquer, la gangrène de la corruption qui pourrait prendre plus d’ampleur, aiguisant les appétits des employés véreux qui se frottent les mains devant l’aubaine inattendue de la délivrance du S12 à partir de leur territoire de chasse. Certains s’assuraient déjà des revenus  substantiels avec seulement un vulgaire certificat de résidence. Comme il ne faut préjuger de rien, beaucoup d’habitants espèrent que ces permutations et ces nouvelles nominations apporteront les améliorations tant attendues et jamais réalisées.  Parallèlement à ces changements concernant la situation administratives, la nouvelle direction de l’APC d’Oran s’attèle, apprend-on, à la libération des espaces, trottoirs et rues, squattés par des vendeurs informels et des familles sinistrés qui ont déserté leurs habitations menaçants ruine, pour se réfugier à l’intérieur des tentes  dressé carrément au milieu de la chaussée, interdisant ainsi toute circulation.  Mais, là, c’est une autre affaire. Il est des marchands illicites qui occupent la voie depuis tellement d’années qu’il paraît impossible de déloger sans craindre de provoquer une émeute.
                            

A. Salim
Mercredi 8 Décembre 2010 - 11:11
Lu 587 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+