REFLEXION

APC D’ORAN : 1 100 registres d'état-civil sur les 1 460 scannés

La commune d’Oran semble patauger dans ses problèmes à cause du manque de rigueur dans sa gestion. Avec ses 1,4 million d’habitants, Oran est sur tous les fronts. Plus de 70% du budget communal, estimé à 967 milliards, sont destinés à la masse salariale, alors que la bonne gestion exige de ne pas dépasser les 30%. Quant aux projets d’utilité publique, ce sont les PCD et les PSD qui viennent au secours des élus locaux.



En effet, le maire d’Oran compte beaucoup sur le soutien financier de l’Etat et surtout sur les 33 projets structurants pour la modernisation de la ville d’El-Bahia. Côté service public, l’opération d’informatisation de l’état civil a permis de scanner plus de 1100 actes de naissance sur les 1460 prévus. “Les élus locaux ont pris le taureau par les cornes face à l’anarchie qui régnait”, souligne nos interlocuteurs. Le maire d’Oran paraît satisfait du progrès accompli et n’hésite pas à mettre la barre haut pour rendre agréable sa ville qu’il a déjà gérée lors d’un précédent mandat, en présentant une feuille de route ambitieuse. Sera-t-il entendu ? D’autre part, le nombre de secteurs urbains passera de 12 à 19, afin de rapprocher l’administration du contribuable, mais il reste l’approbation du gouvernement, selon le SG de la commune. La crise du logement, le vieux bâti, l’informel, les écoles primaires, la culture, les associations sont autant de dossiers chauds que le maire tente de gérer avec le soutien de la wilaya d’Oran, premier investisseur de la commune. Cependant, il faut rappeler que beaucoup reste à faire dans la collecte des ordures ménagères, la réalisation d’espaces verts, la réhabilitation des trottoirs, l’hygiène, la sécurité routière en ville, la lutte contre la pollution, le squat des espaces publics et surtout le recouvrement des taxes fiscales qu’un grand nombre de fraudeurs refusent de régler.

Medjadji H
Mardi 4 Juin 2013 - 09:22
Lu 237 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+