REFLEXION

APC D’ARZEW : ENQUETE SUR LES 50% DU BUDGET DE LA COMMUNE ESTIMES A 270 MILLIARDS DE CTS.

Les chefs d’entreprises bénéficiaires de conventions dans le cadre de la passation de marchés publics et de bons de commandes ont été entendus par les éléments de la police judiciaire relevant sûreté de daïra d’Arzew sur instruction du parquet général près la Cour d’Oran.



APC D’ARZEW : ENQUETE SUR LES 50% DU BUDGET DE LA COMMUNE ESTIMES A 270 MILLIARDS DE CTS.
Cette enquête aurait été déclenchée suite à une plainte déposée par deux élus, en l’occurrence l’ex premier vice président Karim Sabeur d’obédience FLN, parti majoritaire à l’assemblée, et Ouzaa Kadour du RND. Les services compétents ont procédés à l’ouverture d’une minutieuse enquête pour déterminer les tenants et les aboutissants de cette affaire, ainsi que les dépassements constatés en matière de passation de marchés publics. Selon les premiers éléments d’information, pas moins de 19 griefs seraient retenus contre ces entrepreneurs dont particulièrement : l’on enregistre la passation de contrats et de conventions entrants dans le cadre des marchés public de moins de 600 millions de cts aux proches et alliés sur la base d’une simple décision interne(arrêté), sans l’avis de la tutelle ni celle des membres de l’assemblée, mais seulement sur deux critère: Le premier concerne le président de la commission des ouvertures des plis qui réceptionne 03 devis, (une formule très connue pour favoriser le où l’entreprise bénéficiaire de ces conventions de marchés publics ,et contrat de prestations diverses annuelle des fournitures et service sans l’avis de la commissions des finances ni encore moins des membres de l’assemblée qui siège cette importante commune .Selon les deux élus citer en référence,la majorité des élus ne sont pas informer sur ses contrats,ni l’importance de l’urgence et la priorité de leur choix. Le montant de ses contrats et conventions est estimait selon eux à plus de 50% du budget actuel de la commune et qui est de l’ordre de 270 milliards de cts puisqu’un reliquat de 170 milliards de l’année précédente n’a pas été consommé,et ceci sans l’avis et le contrôle de la tutelle et des membres élus,puisqu’ils procédaient de la manière suivante sur deux critères des deux commissions dont celui de l’article 05 de la commission des conventions et prestation que préside l’actuel premier vice-président Belkheir Aek, et l’article 22 est celui de la commission des prestations des marchés publics que préside le maire M.Ayache Mokhtar or, il s’avère que ces deux articles sus cités ne parlent nullement de ces deux commissions ,ni encore moins de leur prérogative,d’ailleurs ces deux critères d’octrois des marchés publics et conventions sont opérationnelles uniquement dans cette municipalité,et non dans les 28 communes que compte la wilaya d’Oran, ne sont pas autorisés par la réglementation en vigueur qui régissent le code des attributions des contrats de marchés publics et des prestations diverses. Toujours dans le même contexte ,ils évoquent les conventions des aménagements des établissements scolaires (soit 15 écoles primaires) d’un montant de 07 milliards de cts, ainsi que ceux des bons de commandes de la peinture et de la menuiserie générale etc, qui leur montant est indéterminé et estimait à plus de 10 milliards de cts environ.
Parmi ces travaux d’aménagement l’on signal la non-conformité des travaux d’exécutions qui sont non-conforme aux normes si l’on prend l’exemple des travaux achevés des deux établissements scolaires de la citée Khelifa Ben Mahmoud ex complexe et celui du Tassili où deux entreprises bénéficiaire pour ne citer de nom parce qu’ils sont des proches des membres d e l’exécutif ont remplacés le béton bitumineux par un revetement étanche réalisait moins de 5 ans par un revêtement perméable appelait béton poreux, ce type de revêtement est tres déconseillé techniquement pour certain site à l’exemple de celui du complexe et du Tassili qui sont implantés sur des terrains argileux d’où des filtrations des eaux usées ainsi que les dégâts des gonflements qui commencent déjà à apparaître au dessus des structures des classes et notamment ceux des gonflements des carrelages qui peuvent provoqués des préjudices graves en conséquence. Pis encore selon leur déclaration, ils citent l’aménagement des étanchéités de l’école de la citée d’el guetna réalisait en 2007 par une entreprise privée et refaite en 2008(voir le PV de réception définitif des services technique de la S L E P).Et en dernier lieu ils citent également les entreprises avantagés par ces conventions de marchés public et prestation diverse , ne sont que des proches et amis du maire et de son adjoint. Devant cet état des faits,les éléments de la sureté de daïra d’Arzew ont interpellés et entendu sur PV ces derniers jours,les présidents des commissions sus cités en compagnie de l’ensemble des entreprise bénéficiaires de ces dites convention,l’affaire suit son cours et l’enquête est ouverte pour déterminer les aboutissements et dépassement enregistraient ça et là au niveau de cette deuxième ville de la wilaya d’Oran.

Medjadji Hebib
Jeudi 11 Juin 2009 - 05:25
Lu 1226 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+