REFLEXION

APC D’AIN TURCK : Le wali d’Oran aurait ordonné une enquête

Le wali d’Oran M. Abdelmalek Boudiaf, aurait d’ordonné une enquête stricte et approfondie, concernant la gestion de l’APC d’Aïn Turck, et aussi la distribution de logements non achevés, par un entrepreneur.



APC D’AIN TURCK : Le wali d’Oran aurait ordonné une enquête
Cette enquête aurait été déclenchée aussi, suite aux nombreuses rumeurs concernant la gestion, la falsification de documents de l’état civil et à l’anarchie qui règne depuis longtemps. Selon les informations recueillies en plus de la gestion, il a été signalé qu’un entrepreneur s’est fait légalisé un document au niveau de cette APC, et ce en dépit des lois et textes en vigueur, ce qui lui aurait permis de procéder à la distribution de 50 logements appartenant à la dite commune, alors qu’ils n’auraient pas été achevés du fait que des travaux restent encore à faire tels que : l’électricité, le gaz de ville, les sanitaires et l’eau potable. Cette décision prise par l’entrepreneur, aurait suscité le doute, quant à la gestion et surtout à la distribution des logements. Après avoir relevé les nombreuses infractions et zones d’ombre et suite à cette distribution des 50 logements, le chef de daïra d’Ain Turck ainsi que le chef de l’exécutif, auraient pris les mesures nécessaires afin de déterminer les circonstances qui auraient conduit à leur distribution et ce dans le cadre d’une enquête. Par ailleurs, il est à se demander comment l’entrepreneur concerné se serait-il permit de bafouer la loi et les textes en prenant la décision unilatérale de distribuer ces logements. Autres faits, et selon ce qui a été rapporté, cet entrepreneur n’aurait cessé de harceler les futurs locataires, leur exigeant un montant de 200.000 DA et ce, à plusieurs reprises alors qu’ils ont apuré leurs situations administratives et financières. A cet effet, et après ce scandale, le chef de daïra d’Aïn-Turck, lors d’une réunion au siège de la wilaya, aurait fait savoir que des instructions fermes auraient été données aux différents départements et services de n’accepter aucun document signé émanant de l’APC d’Aïn-Turck. En attendant que l’enquête ait abouti, le wali d’Oran, Abdelmalek Boudiaf, aurait saisi tous les autres walis à travers le territoire national, leur demandant de n’octroyer aucun projet à cet entrepreneur indélicat et qui a outrepassé ses prérogatives, pour donner l’exemple aux autres, qui seraient à même tentés de suivre son exemple.

C. Djamel
Samedi 3 Septembre 2011 - 11:20
Lu 585 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+