REFLEXION

ANSEJ TISSEMSILT : De nouvelles mesures d’allègement pour sauver les micro-entreprises



L'Agence nationale de soutien aux jeunes (ANSEJ) de Tissemsilt a estimé le taux de recouvrement de ses dus à environ 75 pour cent du total des prêts alloués aux jeunes dans le cadre de la création de leurs propres entreprises et ce jusqu'à la fin de l'année précédente. Ce chiffre, affirment les responsables de l'agence, est l’un des meilleurs recouvrements à l'échelle nationale, et dans le cadre de la sensibilisation et l’accompagnement des jeunes afin de leur éviter d’éventuelle faillite scénario des années et des expériences précédentes, l'agence a décidé de prendre de nouvelles mesures et dispositions concernant la dette des jeunes bénéficiaires de prêts bancaires et qui n’ont malheureusement pas pu honorer  ces dettes au moment approprié, une revendication qui a longtemps été demandée par les bénéficiaires des micro-entreprises dans divers cadres des programmes. En termes de chiffres, les responsables affirment avoir financé 206 projets d'investissement à Tissemsilt, ce qui a permis la création de plus de 516 emplois dans les domaines du bâtiment et de la construction, les travaux publics, l'agriculture, l’artisanat et le traditionnel, l'industrie et les services et les secteurs des professions libérales, avec au final la formation de 382 jeunes promoteurs et propriétaires d'entreprises dans le cadre de la nouvelle politique basée sur la modernisation des méthodes de gestion tout en veillant à encourager les jeunes à entrer dans de nouveaux secteurs où les chances de succès sont rentables et plus sures à l’image des secteurs qui sont devenus très importants dans la construction d'un nouveau tissu économique, tel le secteur de l'agriculture, l'industrie qui est le nerf vital de toute économie mondiale en particulier les petites et moyennes industries. En somme, la mise en place de ces nouvelles dispositions d’allègement et de ce « rééchelonnement » permet sans nul doute de ré-oxygéner ces micro-entreprises, les racheter et leur donner une seconde occasion de participer à la vie économique actuelle.            

A. Ould El Hadri
Vendredi 1 Avril 2016 - 18:07
Lu 150 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+