REFLEXION

ANSEJ MASCARA : Les jeunes de Makda font face au manque de locaux

Les jeunes de la localité de Makda dans la daïra de Aouf se voient confrontés au problème des actes des locaux qui devraient leur permettre de bénéficier de crédit au niveau de l’ANSEJ et la CNAC.



En effet, l’ensemble des locaux et des terres provenant des héritages des aïeux demeurent à nos jours dans l’indivision et pour procéder au partage, il faut tout un temps. Certains de ces jeunes ont bénéficié d’une attestation de l’APC qui n’a pas servi à grand chose, car la banque exige un document officiel qui lui permet de garantir son argent. Les jeunes de cette localité  sont tous fils de fellahs qui ont introduit des dossiers de crédit pour l’obtention de bovins et d’ovins qui permettent la multiplication du cheptel dans cette région pastorale. Kada a vu son projet finalisé mais ne peut retirer son  chèque faute de l’attestation du local, problème qui fut rejoint par le blocage temporaire de l’octroi du cheptel bovin et ovin suite à la fièvre aphteuse qui a touché certaines régions de notre pays, une décision conservatrice en attendant que l’épidémie soit éradiquée. Par contre, H. Boualem un septuagénaire de la dite commune, expose le problème de la faible tension électrique qui perturbe certains travaux comme la conservation du lait dans les frigos avant d’être livré à l’unité de Tizi. « A ceci s’ajoute la vétusté de la route reliant les douars à la commune, ainsi que le centre de santé qui ne fonctionne que rarement et ne dispose d’aucun produit même ceux nécessaires en cas d’urgence, sans oublier l’école dont le plafond s’est écroulé sur la tête de nos enfants durant la journée de mercredi passé, heureusement qu’il n’y avait personne dans les classes » dira un habitant des lieux. Cet établissement devait subir des aménagements, mais rien n’a été fait à ce jour disait l’orateur. Les jeunes de cette région enclavée n’ont pas d’autres moyens que de se consacrer à l’agriculture et l’élevage à travers les institutions d’aide à l’emploi de jeunes mais certains documents nécessaires à la constitution des dossiers posent problème. La région de Aouf est une zone prometteuse pour le développement de l’arboriculture et même les céréales et les différentes spéculations comme l’apiculture.           

B. Boufaden
Lundi 24 Novembre 2014 - 16:37
Lu 123 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+