REFLEXION

ANSEJ : Des efforts louables et un siège inapproprié



ANSEJ : Des efforts louables et un siège inapproprié
Malgré l'énorme contrainte qu'éprouve aujourd'hui, l'Ansej de la wilaya de Relizane qui se trouve dans des locaux sises à la cité Diar El Ward et qui ne répondent nullement aux normes d'une structure de l'Etat ni aux ambitions de cette institution qui joue un rôle prépondérant dans la résorption du chômage et la création de l'emploi, car elle a fait preuve de son efficacité et son utilité dans le dénouement du problème du chômage, en dépit de ce problème, donc, qui dérange le personnel et qui entrave leurs multiples activités, l'Ansej enregistre des résultats tangibles et ses chiffres sont très éloquents. Disposons de 30 employés dont 01 cadre supérieur et 23 autres cadres, 02 agents de maîtrise et 02 agents d'exécution et couvre 38 communes que comptent la wilaya de Relizane, l'Ansej a réceptionné en 2009, 7856 dossiers déposés par les jeunes dont 6814 ont acquis l'attestation d'éligibilité et a financé 2036 projets dont 1984 à titre appelé triangulaire à savoir avec la participation de la banque et 52 autres relèvent du financement mixte c'est-à-dire entre l'Ansej et le bénéficiaire parce qu'il existe des jeunes qui sont en mesure de financer leurs projets avec la concours de l'apport de l'Ansej sans avoir recours à la banque. Ces mêmes projets ont permis la création de 5993 emplois et le montant global de l'investissement à atteint 3,6 milliards de DA. Ces petites entreprises ayant trait à tous les secteurs d'activités comme l'administration, l'industrie avec un taux de 19,35%, le BTPH pour 5,94%, l'agriculture 6,48%, les services 54,72% et l'artisanat avec un taux de 13,51%, pour cette dernière on constate qu'une grande attention lui a été accordée pour encourager l'industrie artisanale et préserver notre patrimoine culturel. Pour l'année 2010 et plus exactement jusqu'au 31 octobre, le coût global de l'investissement a atteint les 61 millions de DA et a permits aussi la création de 1195 nouveaux emplois grâce aux 407 projets lancés. Depuis l'année 2008, L 'Ansej a opté pour une autre ligne de conduite qui est l'instauration d'une commission locale appelée communément "clef" qui a été mise sur pieds et la mission d'étude et de financement des dossiers lui a été confiée, elle forme dans sa composante, les représentants des 13 banques de la wilaya, les chambres professionnelles, la PME-PMI , DFP et autres directions de wilaya à chaque fois que la nécessité l'oblige. Cette commission qui se réunie sous la présidence du wali qui délègue à chaque fois le Directeur de l'Ansej en l'occurrence Monsieur Idekar Maamar, écoute les présentations des projets faites par les jeunes postulants et décident l'octroi ou non de l'accord mais souvent les propositions faites par les jeunes sont accueillies favorablement nous confirme M. Maamar Idkar, Directeur de l'Ansej de la wilaya de Relizane, qui a bien voulu nous recevoir et répondre à nos questions.
Le système organisationnel établi, donc, par la Direction générale de l'Ansej, démontre clairement que cette structure tente de toutes ses forces à amoindrir la souffrance de la jeunesse et leur faciliter par conséquent la tâche, car en se présentant à l'agence de Relizane, le jeune rempli une fiche d'information le concernant et un rendez-vous lui est donné pour assister la semaine qui suit à une rencontre où une explication vulgarisée lui est fournie par les cadres de l'Ansej sur tout ce qui concerne l'Ansej et il peut aisément poser ses questions et ses préoccupations comme nous l'avons constaté nous même lors l'une de ces rencontres bénéfiques dont nous avons été invités par M. Idkar et après l'obtention de l'accord par ladite commission locale, son dossier est acheminé vers la banque par l'Ansej elle-même contrairement au passé et avant le lancement de son projet, le jeune recevra une formation de 05 jours animée par un cadre spécialiste de l'ANSEJ en l'occurrence M. Achour. Pour ce qui est des promoteurs ayant réalisé une réussite et liquidé leurs dettes, l'Ansej a répondu positivement à 56 d'entres eux qui ont exprimé le vœu de faire une extension de leurs activités, chose qui a donné du travail à 110 autres jeunes qui étaient au chômage et qui ont été récupéré par ces petites entreprises. Reste à rappeler que la commission locale d'étude et de financement qui s'est réunie 16 fois en 2009, a eu à statuer en 2008 sur 815 dossiers dont 395 ont été accepté, en 2009 1358 dossiers étudiés et 699 accordés et jusqu'à octobre 2010 ladite commission a donné son accord à 925 projets sur 1455 proposés par nos jeunes promoteurs et 440 ajournées pour moult raisons tel que dossier incomplet par exemple. Il est utile de signaler également que l'Ansej de Relizane qui a ouvert des antennes dans quelques localités de la wilaya dans le souci de rendre la vie facile aux jeunes, participe d'une manière très pragmatique, efficace et très rentable dans la résorption du chômage et la création d'emplois loin de toute démagogie car les chiffres sont là et les jeunes bénéficiaires sont là, d'ailleurs plusieurs d'entres eux nous ont témoigné de leur satisfaction pour les facilités qu'ils reçoivent au niveau de cette structure, reste aux banques de jouer pleinement leur rôle pour être au diapason de cette institution qui mérite des bureaux et un local plus spacieux et respectable. Moult tentatives ont été faites auprès des responsables qui se sont succédé à Relizane mais vainement, il paraît que l'actuel Wali de Relizane qui a hérité de cette situation, ce problème de siège pour l'Ansej sera sérieusement pris en charge.

Hadj Abed Zeggai
Lundi 22 Novembre 2010 - 22:01
Lu 1042 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+