REFLEXION

ANSEJ : 1 200 projets financés par les banques publiques



Sur les 5 000 dossiers qui furent déposés auprès des services de l’ANSEJ durant l’année 2012, 1 200 ont été financés par les banques publiques. Le bilan d’activité s’élève à plus de 1 200 dossiers dont le financement a été assuré par les banques publiques durant l’année 2012. Cela constitue un tournant dans les pratiques bancaires publiques qui avaient cours jusque-là.  Le nombre total de projets déposés auprès de ces services durant l’année écoulée s’est élevé à plus de 5 000 dossiers. La commission chargée du traitement et de la validation des projets en aura sélectionné pas moins de 4 000 dossiers. La part du lion revient au secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Ceci s’explique, en grande partie, par la vocation agricole qui caractérise la wilaya de Mostaganem. L’acceptation des dossiers à vocation agricole aura concerné pas moins de 2000 projets, il se trouve que, par la même occasion, ils sont plus de 500 porteurs de projets à avoir été recalés du fait de l’absence de titre de propriété par les candidats. Toutefois, les 2000 projets retenus dans la filière agricole et agroalimentaire concernent les élevages avicoles et bovins laitiers ainsi que la plasticulture en vue de la pratique du maraîchage sous serre. Par ailleurs, ce sont les activités professionnelles qui ont reçu les faveurs des instances de l’Ansej qui ont voulu favoriser les activités artisanales en privilégiant les projets d’ateliers mobiles. Par ailleurs, les diplômés de la formation professionnelle, notamment ceux maîtrisant la plomberie, la mécanique générale, l’électricité, la menuiserie ou l’usinage, ont été préférés aux projets portant sur la location de voitures et d’engins, la bureautique, le transport des biens et des personnes, des secteurs qui ont bénéficié du soutien de l’Ansej par le passé et dont l’activité est totalement saturée. Ceci justifie également les nouvelles orientations de l’Ansej en faveur des secteurs d’activité porteurs. En ce qui concerne le remboursement des crédits, il s’avère que plus de 400 bénéficiaires accusent des retards dans les remboursements, ce qui  a amené les instances concernées à engager des poursuites à l’encontre d’une cinquantaine de ces opérateurs défaillants. Dans ce cadre,  9 bénéficiaires sont déjà cités à comparaître devant la justice pour non remboursement des crédits alloués. Il s’agit souvent de jeunes qui se sont tout simplement délestés des équipements acquis dans le cadre d’un projet ; d’autres, moins scrupuleux, auraient tout simplement profité de l’occupation de leurs locaux commerciaux par des familles de SDF pour leur imputer la disparition d’équipements suite à leur intrusion dans les locaux commerciaux.                        

D.H
Lundi 1 Avril 2013 - 10:31
Lu 331 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+